Faire un don
Alfie Evans et son père @ Facebook

Alfie Evans et son père @ Facebook

Alfie Evans: le tribunal britannique rejette le dernier appel

Vatican News s’inquiète d’une « société dominée par l’utilitarisme »

La Cour d’appel britannique a rejeté le dernier appel des parents d’Alfie Evans, l’enfant de 23 mois en état semi-végétatif, ce 25 avril 2018 en fin de journée : Alfie ne pourra pas être transféré à l’hôpital pédiatrique Bambino Gesù du Saint-Siège. Au cœur d’une bataille judiciaire entre l’hôpital Alder Hey de Liverpool, et son père et sa mère, Thomas et Kate, l’enfant a été débranché de son assistance respiratoire le 23 avril et respire toujours, sous oxygène.

En faisant état de cette sentence, dans un article intitulé « La lutte d’Alfie contre la culture du rebut », Vatican News estime que l’enfant, qui souffre d’une maladie neuro-dégénérative inconnue, « lance un message important à une société dominée par l’utilitarisme ».

Cette affaire a connu de nombreux rebondissements ces derniers jours : le 23 avril en dernière minute, alors que le débranchement était programmé, l’Italie a accordé la nationalité italienne à l’enfant, pour faciliter son transfert. Mais cette possibilité a été refusée, le juge a confirmé sa sentence et l’assistance respiratoire du petit patient a été interrompue.

Déjouant les pronostics, Alfie a survécu à la nuit, conduisant les représentants légaux des parents à demander le 24 avril une nouvelle audience au juge Anthony Hayden, de la Haute Cour de justice d’Angleterre, qui a signé la sentence ordonnant le débranchement. Mais ce dernier a refusé le transfert en Italie, suggérant en revanche à l’hôpital d’étudier la possibilité de laisser l’enfant rentrer chez lui avec ses parents.

Le pape François s’est impliqué lui-même personnellement en faveur d’Alfie : il a lancé plusieurs appels, sur Twitter et au Regina Coeli, a reçu le père, Thomas Evans, le 18 avril, au Vatican, et a demandé à l’hôpital Bambino Gesù de faire « le possible et l’impossible » pour l’accueillir.

Le 23 avril, tandis que le sort d’Alfie était incertain, il a publié ce tweet : « Ému par les prières et la grande solidarité en faveur du petit Alfie Evans, je renouvelle mon appel afin que la souffrance de ses parents soit entendue et que leur souhait d’accéder à de nouvelles possibilités de traitement soit exaucé. »

Mariella Enoc, présidente de l’hôpital pédiatrique du Saint-Siège, qui s’est rendue sur place auprès des parents, avait expliqué à Vatican News que l’équipe du Bambino Gesù était « prête à partir avec un avion fourni par la ministre (Roberta) Pinotti », ministre de la Défense italienne.

Dans sa chambre d’hôpital, auprès des parents, Alfie est assisté par un prêtre italien, don Gabriele Brusco, qui témoigne que l’enfant « a envie de vivre ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel