Al-Azhar: le pape est « un homme de paix », affirme l’ambassadeur Abdel Rahman Moussa

Conférence internationale sur la paix à l’Université du Caire

al-Azhar, © wikimedia commons, Daniel Mayer

al-Azhar, © wikimedia commons, Daniel Mayer

Le pape François est « l’un des principaux responsables qui puissent conduire le monde vers la paix et la sécurité », a déclaré l’ambassadeur Abdel Rahman Moussa, conseiller du Grand Imam pour les relations extérieures, à l’Université al-Azhar, au Caire. A l’occasion de la visite du pape en Égypte (28-29 avril 2017), l’Université organise une conférence sur la paix afin de « promouvoir une compréhension commune entre les différentes religions ».

L’ambassadeur a accordé une interview à l’agence catholique italienne SIR, évoquant cette conférence internationale à laquelle participeront le pape François, le patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée Ier et tous les responsables des principales Églises chrétiennes du Moyen-Orient. Il a aussi condamné l’attaque perpétrée au Sinaï, au monastère Sainte-Catherine, le 18 avril dernier, revendiquée par les terroristes de l’État islamique.

La conférence de l’université, plus haute autorité du monde sunnite, vise à « approfondir le dialogue entre les chefs religieux du monde », a expliqué l’ambassadeur Abdel Rahman Moussa, et à « faire appel à tous les responsables du monde afin qu’ils fassent de leur mieux pour travailler ensemble, combattre le terrorisme et repousser toute forme d’extrémisme ». « C’est la raison pour laquelle nous avons organisé cette conférence et invité le pape François », a-t-il insisté : le pape argentin est « un homme modéré et un homme de paix ».

La Conférence a été annoncée lors de « la rencontre du grand imam au Vatican l’année dernière avec Sa Sainteté »,  a rappelé l’ambassadeur. « Nous avons invité plus de 200 personnalités du monde entier. Il y a des délégués d’al-Azhar et des représentants des principales Églises du Moyen-Orient … Nous sommes tous appelés à travailler ensemble et nous sommes tous partenaires dans la recherche de la paix. » À l’issu de la conférence, « il y aura une déclaration finale, a précisé Abdel Rahman Moussa, qui sera un appel à la paix dans le monde entier ».

L’université al-Azhar fait un effort « constant et fort » pour s’opposer au terrorisme, a souligné Abdel Rahman Moussa : « Le terrorisme n’a pas de religion, il n’a pas de patrie. Aucune religion au monde ne peut permettre que l’on tue des personnes. Al-Azhar a diffusé une déclaration condamnant fortement ces actes terroristes accomplis envers tous, envers nos chrétiens en Égypte et partout ailleurs dans le monde. Le terrorisme ne fait pas de distinction entre musulmans et non- musulmans, mais vise à terroriser les personnes et à créer un climat d’instabilité. »

Les terroristes, a-t-il ajouté, « extrapolent complètement de leur contexte des versets du Coran et de notre prophète et les interprètent de manière erronée selon une pensée et un credo totalement faux. »

« Chrétiens et musulmans vivent ensemble depuis plus de 1400 ans, a-t-il poursuivi, et jamais – on en a témoigné – il n’y a eu de heurts religieux. S’il y a eu des problèmes, et récemment, ils ont été uniquement liés à la politique. Nous avons toujours vécu ensemble. »

L’université al-Azhar est l’une des plus anciennes universités au monde et l’un des principaux centres d’enseignement religieux de l’islam sunnite. Le pape François y rencontrera Ahmed al-Tayeb grand imam d’al-Azhar, la plus haute charge sunnite existante.

« Nous avons plus de deux millions d’étudiants qui fréquentent nos institutions éducatives pré-universitaires et cinq cent mille universitaires dont quarante mille sont des étrangers de 120 pays du monde entier, a indiqué l’ambassadeur Abdel Rahman Moussa. Tous ces étudiants sont orientés dans la bonne direction, vers la manière juste de penser. C’est un enseignement qui fait d’al-Azhar le centre d’une éducation modérée et d’une juste compréhension de l’islam dans le monde … Les étudiants diplômés chez nous sortent d’ici avec une vision ample de la vie et sont en mesure de penser et de juger. »

Avec une traduction de Constance Roques

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!