Card. Peter Turkson @ Vatican Media

Card. Peter Turkson @ Vatican Media

Covid-19 : le vaccin, «une question de sécurité mondiale», par le card. Turkson

Print Friendly, PDF & Email

La veille de la Journée mondiale du malade

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Les brevets sur les médicaments font obstacle à la diffusion des vaccins contre le covid-19, dénonce le préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral, le cardinal Peter Turkson. Commentant la campagne de vaccination actuelle, il souhaite une intervention de la part des organismes internationaux, à commencer par le Conseil de Sécurité de l’ONU, car il s’agit d’« une question de sécurité mondiale ».

Le cardinal Turkson est intervenu au micro de Vatican News en italien à l’occasion de la Journée mondiale du malade, qui sera célébrée le 11 février 2021. Il a réfléchi sur la situation des pays les plus désavantagés : « Le sud du monde, affirme-t-il, se tourne vers le nord pour avoir le vaccin, oubliant qu’il pourrait être produit directement chez eux. »

Le préfet du Dicastère a mis en garde contre certaines recherches : « Maintenant, la préoccupation est aussi liée à la qualité des vaccins parce que, dans différentes parties du monde, arrivent des produits provenant de Chine, de Russie, d’Inde d’une efficacité douteuse. »

Le cardinal s’est aussi arrêté sur la situation en Afrique : dans différents pays du continent, a-t-il raconté, il y a des laboratoires capables de mettre le vaccin en circulation, facilitant l’accès universel invoqué constamment par le pape François. Il existe aussi des remèdes naturels, qui pourraient aider à traiter le virus, a poursuivi le préfet. Il a cité en particulier le cas du Sénégal, où un médicament de ce genre a été administré efficacement à des milliers de personnes. « Pas un décès », a-t-il précisé : « Nous sommes en train de voir s’il est possible de commander ces produits pour les apporter dans les pays où le vaccin n’arrivera pas rapidement. »

Entretemps, la Commission vaticane covid-19, voulue par le pape et guidée par le cardinal Turkson, observe avec préoccupation les effets provoqués par la pandémie sur la santé mentale des personnes. La Commission a d’ailleurs rédigé un document centré sur la coexistence dans les espaces domestiques en période d’urgence sanitaire. Il s’agit d’« un document pastoral et d’accompagnement, précise le préfet, qui vise à encourager ceux qui souffrent psychiquement de la pandémie et les personnes qui prennent soin d’elles ».

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel