Consistoire © Vatican Media

Consistoire © Vatican Media

Consistoire: attention aux sorties de route!

Rester un « pasteur proche du peuple », ne pas devenir « seulement l’éminence »

Share this Entry

Attention aux sorties de route, avertit en substance le pape François qui a médité sur la « route » de Jésus dans son allocution pour le consistoire pendant lequel il a « créé » 13 nouveaux cardinaux – 11 étaient présents -, ce samedi 28 novembre 2020, en la basilique Saint-Pierre. Mais il existe aussi un remède en cas de sortie de route, a insisté le pape.

La patience du Christ

Le pape a présidé le consistoire autour de l’autel de la chaire de Saint-Pierre, en présence des membres du collège cardinalice qui avaient pu être là – une cinquantaine venus d’en-dehors de la curie – et des baptisés qui accompagnaient leur nouveau cardinal. Une transmission était assurée sur le web pour les cardinaux absents et la lumière bleue des écrans installés dans la basilique témoignaient de leur présence.

A quelques jours de la publication du dossier McCarrick, le pape a mis en garde contre des choix qui peuvent faire quitter la route du Christ, même lorsqu’on est cardinal: « Le rouge pourpre de l’habit cardinalice, qui est la couleur du sang, peut devenir, pour l’esprit mondain, celle d’une distinction éminente. Et tu ne seras plus le pasteur proche du peuple, tu sentiras d’être seulement « l’éminence ». Quand tu sentiras cela, tu seras hors de la route. »

Mais surtout le pape a insisté sur la « patience du Christ » et la possibilité de conversion: « La conversion c’est précisément cela : de la fausse route, aller sur la route de Dieu ».

La traduction complète de l’allocution prononcée par le pape François se trouve ici.

Le serment de fidélité au pape

Les nouveaux cardinaux ont ensuite prié le Credo et prêté serment de fidélité, le cardinal Grech lisant la formule du serment en leur nom.

A début du consistoire, il avait adressé quelques mots au pape François au nom des 13 nouveaux cardinaux. Le secrétaire général du synode a insisté sur la synodalité comme écoute réciproque et communion entre le Peuple de Dieu, les évêques et le Successeur de Pierre.

Après la profession de foi des cardinaux, le pape a remis à chacun des 11 nouveaux cardinaux présents leur « barrette » – le couvre-chef traditionnel -, l’anneau cardinalice et le parchemin indiquant quelle église de Rome leur est attribuée.

Le consistoire  – « masqué »  et en partie en visioconférence – s’est achevé par la prière du Notre Père et par le chant de l’antienne mariale « Salve Regina ».

Chaque nouveau cardinal présent était accompagné de seulement 10 personnes au plus – au lieu de centaines parfois – et les traditionnelles « visites de courtoisie » ont été supprimées, en raison des restrictions sanitaires.

Les nouveaux cardinaux

Les cardinaux créés au cours de ce consistoire viennent d’Italie, de Malte, du Rwanda, des Etats-Unis, du Chili, du Mexique, des Philippines et de Brunei.

Ce sont les cardinaux éventuels électeurs:

Mario Grech, secrétaire général du Synode des évêques,
Marcello Semeraro, préfet de la Congrégation pour les causes des saints,
Antoine Kambanda, archevêque de Kigali au Rwanda,
Wilton Gregory, archevêque de Washington aux Etats-Unis,
Jose Fuerte Advincula, archevêque de Capiz aux Philippines (absent),
Celestino Aos Braco, archevêque de Santiago du Chili, capucin,
Cornelius Sim, vicaire apostolique de Brunei (absent),
Augusto Paolo Lojudice, archevêque de Sienne, en Italie,
Mauro Gambetti, jusqu’ici gardien du Sacré Couvent d’Assise, franciscain conventuel, ordonné archevêque avant le consistoire.

Les quatre cardinaux non-électeurs sont :

Felipe Arizmendi Esquivel, archevêque de émérite de San Cristóbal de las Casas, au Mexique,
Silvano Tomasi, nonce, archevêque, ancien observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies à Genève, religieux scalabrinien (Missionnaire de Saint Charles),
Raniero Cantalamessa, prédicateur de la Maison pontificale, capucin, qui n’a pas souhaité être ordonné évêque,
Enrico Feroci, recteur du sanctuaire romain du Divino Amore, ancien directeur de la Caritas de Rome.

Deux cardinaux, Cornelius Sim (Philippines) et Jose F. Advincula (Brunei) n’ont pas pu être présents en raison de la pandémie.

Les consistoires du pape François

C’était le 7e consistoire du pape François pour la création de 13 nouveaux cardinaux: ils sont donc au nombre de 229, dont 101 non-électeurs et 128 électeurs, en cas de conclave; ils viennent de 90 pays différents.

A ce jour, le pape François a choisi 57% des futurs électeurs, dont 18 cardinaux de pays qui jusqu’ici n’ont jamais eu de cardinal: le Rwanda et Brunei, par exemple, au cours de ce nouveau consistoire. L’Europe est représentée par 41% des futurs électeurs.

Demain, 29 novembre, 1er dimanche de l’Avent, rendez-vous à 10h pour la messe présidée par le pape François dans la basilique Saint-Pierre avec le collège cardinalice présent à Rome, dont les 11 nouveaux cardinaux qui ont pu faire le voyage.

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel