Catacombes romaines @ Vatican News

Catacombes romaines @ Vatican News

Archéologie sacrée: nomination de deux Italiennes

Une commission pour, notamment, « protéger les cimetières sacrés antiques »

Share this Entry

Le pape François a compté parmi les membres de la Commission pontificale d’archéologie sacrée deux expertes italiennes, les professeures Rossana Martorelli et Maria Carla Somma, en cette Journée des catacombes.

La Commission pontificale d’archéologie sacrée a son siège à l’Institut pontifical d’archéologie chrétienne à Rome.

Origine et compétences de la Commission

Créée le 6 janvier 1852 par Pie IX « pour protéger les cimetières sacrés antiques, pour les conserver préventivement par les interventions adéquates, en poursuivre l’exploration, les enquêtes, l’étude, et pour sauvegarder les mémoires plus anciennes des premiers siècles chrétiens, les monuments importants, les vénérables basiliques, aussi bien à Rome qu’aux alentours et dans les autres diocèses, en accord avec les Ordinaires respectifs », la Commission fut déclarée « pontificale » par Pie XI (dans le Motu proprio « Les premiers cimetières », du 11 décembre 1925), qui en renforça les compétences.

Les Pactes du Latran (art. 33 du Concordat) étendit son autorité et son champ d’action et d’étude à toutes les catacombes sur le sol italien. Le nouveau Concordat de 1984 (art. 12) a confirmé cet état de choses pour les catacombes chrétiennes. « Dans les lieux de sa compétence, rien ne peut être modifié sans son autorisation ; il lui revient de diriger tous les travaux à accomplir et d’en publier les résultats ; elle établit les normes pour l’accès du public et des experts dans les cimetières sacrés et indique dans quelles cryptes la sainte liturgie peut être célébrée et les précautions à prendre pour ce faire ».

Son activité se déroule en lien étroit avec celle de l’Académie pontificale romaine d’Archéologie et de l’Institut pontifical d’Archéologie chrétienne. La Commission s’intéresse également aux activités de la Société pour les Conférences d’Archéologie chrétienne et à celles du Collegium Cultorum Martyrum (cf. Motu proprio de Pie XI, 11 décembre 1925 ; Règlement de la CPAS, par. II, n° 10) (cf. Annuaire pontifical, 2007, pp. 1914-1915).

Rossana Martorelli, capture @ AracneTv

Rossana Martorelli, capture @ AracneTv

Mme Rossana Martorelli est présidente de la Faculté des Sciences Humaines et Directrice de l’Ecole de Spécialisation en Patrimoine Archéologique, elle est archéologue spécialiste en archéologie chrétienne et médiévale.

Particulièrement intéressée par le monde chrétien antique, qu’elle étudie à travers des preuves urbaines, monumentales, culturelles et matérielles, elle travaille sur des projets de recherche et des fouilles archéologiques en Italie et à l’étranger. En Sardaigne, elle a exercé son activité à Cornus et Cagliari, où elle a coordonné les recherches dans la zone archéologique sous l’église de S. Eulalia et dans les églises de S. Agostino et S. Lucia dans le quartier de Marina.

Elle collabore aux initiatives de la Faculté Pontificale Théologique de Sardaigne, est associée à l’Institut d’Histoire de l’Europe Méditerranéenne du CNR-ISEM de Cagliari et elle est consultante scientifique dans le projet de préparation du Musée des Royaumes Judiciaires (Oristano-Sanluri) promu par la Région Autonome de Sardaigne.

Parmi les nombreuses publications figurent des contributions consacrées à l’hagiographie en Sardaigne et à l’archéologie urbaine à Cagliari.

Maria Carla Somma @ YouTube

Maria Carla Somma @ YouTube

Mme Maria Carla Somma est professeure agrégée d’archéologie chrétienne et médiévale du département des sciences psychologiques de la santé et du territoire (DiSPUTer) de l’institut « G. D’Annunzio « de Chieti. Elle s’est diplômée en 1987 en littérature de l’Université de Rome « La Sapienza », elle s’est spécialisée en 1990 en archéologie médiévale, à l’École de spécialisation en archéologie (Université de Rome « La Sapienza »), et elle a obtenu un doctorat de recherche (IX cycle) en Archéologie et Antiquités Postclassiques (IIIXI siècle), à ​​l’Université de Rome « La Sapienza ».

En 2000, elle est devenue chercheuse au Département des Sciences de l’Antiquité de l’institut « G. D’Annunzio  » de Chieti (SSD L-ANT / 08). En 2006, elle est devenue professeur de niveau II (SSD L-ANT / 08) et le 1/12/2006, puis professeur associé.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel