Carmelo Barbagallo © Banca D'Italia

Carmelo Barbagallo © Banca D'Italia

Finances: l’AIF renforce les contrôles des flux d’argent

« Eviter les risques concernant les activités missionnaires et caritatives »

Share this Entry

Un décret du président du Gouvernorat de la Cité du Vatican, le cardinal Giuseppe Bertello, modifie la loi XVIII du 8 octobre 2013 sur « la transparence, le contrôle et l’information financière », indique le Saint-Siège. Notamment, de façon à « éviter les risques concernant les activités missionnaires et caritatives ».

« Ces changements s’inscrivent dans le processus de réforme voulu par le Pape François pour que la gestion des ressources économiques du Vatican soit de plus en plus correcte et transparente », commente Radio Vatican (Sergio Centofanti) qui a interviewé à ce propos Carmelo Barbagallo, président de l’Autorité de l’Information financière (AIF), l’institution compétente du Saint-Siège et de l’État de la Cité du Vatican pour la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, fondée par le pape Benoît XVI.

Collaboration interne

Il indique que l’AIF a pris perfectionné la prise en compte de la quatrième et de la cinquième directive de l’Union européenne « sur la prévention et la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ».

Il fait observer les « progrès » ont permis « de rendre l’activité de vigilance de plus en plus efficace, tout d’abord par une intensification des mécanismes de collaboration entre les différentes autorités impliquées ».

Il souligne la « stratégie globale » de contrôle concernant la réforme des finances du Saint-Siège et du Vatican: « Les dernières modifications de la loi XVIII s’inscrivent dans une stratégie globale visant à rendre la gestion des finances du Vatican de plus en plus transparente, dans le cadre de contrôles intensifs et coordonnés. C’est un chemin qui s’est accéléré depuis 2010, avec la création de l’Autorité de l’information financière, et qui trouve son expression la plus récente et la plus significative dans le motu proprio du 1er juin et dans l’Ordonnance du 19 août 2020, concernant respectivement les procédures d’attribution des marchés publics et l’obligation de déclaration des activités suspectes des associations et des personnes morales » employées au Vatican.

Pour le directeur de l’AIF, « la loi XVIII a encore renforcé les mécanismes de défense et les contrôles des entités qui, dans l’exercice de leurs nobles objectifs, sont affectées de diverses manières par les flux financiers: organisations à but non lucratif, personnes morales, organisations bénévoles, autorités publiques ».

Des positions irréversibles

Il met au centre de ces mesures la dignité humaine: « C’est un devoir fondamental de tout ordre de protéger et de défendre la dignité de chaque personne. Dans ce contexte, une gestion prudente et un contrôle efficace sont des devoirs non seulement juridiques mais aussi moraux. Cela est d’autant plus vrai lorsque le flux d’argent est contrôlé. Flux qui peuvent être au service d’une juste cause, mais qui peuvent parfois découler d’activités illégales et être ensuite « nettoyés » ou destinés à semer la terreur. La prise de conscience des menaces et des vulnérabilités potentielles, l’efficacité des contrôles, la transparence des choix financiers contribuent également à éviter les risques qui pourraient conditionner les activités missionnaires et caritatives de l’Église catholique. »

« Pour ma part, conclut le directeur de l’AIF, je suis convaincu que les modifications apportées à cette loi, ainsi que toutes les réglementations adoptées ces dernières années, pourront démontrer, tant au niveau interne qu’aux observateurs externes, l’engagement ferme de l’Église sur une question où elle adopte une position irréversible. »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel