Audience du 19 août 2020 © Vatican Media

Audience du 19 août 2020 © Vatican Media

Catéchèse en français : après la pandémie, «construire quelque chose de différent»

Print Friendly, PDF & Email

«C’est le moment d’agir pour un monde plus sain»

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

L’après pandémie de Covid-19 «est une occasion pour construire quelque chose de différent», a affirmé le pape François à l’audience générale de ce mercredi matin, 19 août 2020.

En direct streaming de la Bibliothèque du palais apostolique, le pape a poursuivi ses catéchèses sur le thème «guérir le monde» en méditant sur l’option préférentielle pour les pauvres. La pandémie, a-t-il souligné, est une crise : «nous en sortons soit meilleurs, soit pires».

Et le pape d’insister : «C’est le moment d’agir pour un monde plus sain».

Synthèse de la catéchèse en français

Frères et sœurs,

Poursuivant notre catéchèse sur le thème “Guérir le monde”, nous méditons aujourd’hui sur l’option préférentielle pour les pauvres et la vertu de la charité. La pandémie a mis au jour la situation des pauvres, les grandes inégalités et les discriminations. La réponse à cette crise sanitaire est double : trouver le remède contre ce virus et soigner le grand virus de l’injustice sociale, de l’inégalité de chances, de la marginalisation et du manque de protection. Dans cette double riposte de guérison, se trouve le choix de l’option préférentielle pour les pauvres. Cet amour préférentiel est la mission de toute l’Eglise. La foi, l’espérance et l’amour nous poussent à adopter cette préférence pour les plus nécessiteux car partager avec les pauvres signifie s’enrichir mutuellement.

Les conséquences sociales de la pandémie sont une grande préoccupation pour tous. Le retour à la normalité devrait prendre en compte la justice sociale et la protection de l’environnement. C’est une occasion pour construire quelque chose de différent. L’option préférentielle pour les pauvres est une exigence éthico-sociale qui provient de l’amour de Dieu et qui nous donne l’impulsion pour penser et projeter une économie où les personnes, et surtout les pauvres, sont au centre.

Avec l’exemple de Jésus, le médecin de l’amour divin intégral, c’est le moment d’agir pour un monde plus sain.

© Librairie éditrice du Vatican

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel