Pêcheurs des Seychelles @ DP / wikimedia commons / D. Sassi & M. Fayon,

Pêcheurs des Seychelles @ DP / wikimedia commons / D. Sassi & M. Fayon,

La vidéo du pape : une vie excessivement dure

Mais sans les pêcheurs, de nombreuses régions souffriraient de la faim

Share this Entry

« La vie des marins, des pêcheurs et de leurs familles est excessivement dure », souligne le pape François dans sa vidéo d’intention de prière du mois d’août 2020 (diffusée par le Réseau mondial de prière du pape).

« Il leur arrive parfois de connaître le travail forcé ou d’être abandonnés dans des ports lointains », poursuit-il : « Leur travail est encore compliqué par la concurrence de la pêche industrielle et par la pollution. »

Dans son message prononcé en espagnol, le pape leur rend hommage : « Sans les pêcheurs, de nombreuses régions du monde souffriraient de la faim. » Et d’inviter : « Prions pour les personnes qui travaillent et vivent du monde de la mer, parmi eux les marins, les pêcheurs et leurs familles. »

Cette vidéo a été réalisée en collaboration avec l’Apostolat de la Mer/Stella Maris, qui fêtera son centenaire en octobre.

« Nous savons que les personnes qui appartiennent au monde de la mer sont très exposées, explique le père Frédéric Fornos, directeur international du Réseau mondial de prière du pape. Et cette année, non seulement du fait des adversités propres à leur travail mais aussi aux difficultés générées par la pandémie : l’éloignement de la famille parce qu’elles ne peuvent pas débarquer, la peur de la contagion et l’incertitude du travail à l’avenir. »

« Le pape nous invite à prier pendant tout le mois d’août – ce qui signifie porter dans nos cœurs et valoriser tous ceux qui travaillent et vivent de la mer – pour tous leurs sacrifices et pour leur grande contribution « à la grande famille humaine en nourriture et autres nécessités », ajoute-t-il.

D’après un communiqué, l’Agence européenne pour la sécurité maritime a indiqué dans un rapport qu’entre 2011 et 2020, 745 décès de marins et près de 9 000 blessés étaient à déplorer. Pourtant, plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour leur subsistance, sans compter que la pêche marine emploie directement ou indirectement plus de 200 millions de personnes.

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel