Regina Caeli 31 mai 2020 © Vatican Media

Regina Caeli 31 mai 2020 © Vatican Media

Pandémie : le pape François prie pour ceux qui ont donné leur vie pour en sauver d’autres

XIXe «Journée nationale du soulagement de la souffrance» en Italie

Share this Entry

Après la prière du Regina Caeli, le pape François a prié et à invité à prier en silence, ce dimanche de Pentecôte, 31 mai 2020, pour ceux qui ont donné leur vie pour en sauver d’autres pendant la pandémie.

Le pape a évoqué la XIXe « Journée » italienne du soulagement de la souffrance : « On célèbre aujourd’hui, en Italie, la Journée nationale du soulagement est célébrée pour promouvoir la solidarité envers les malades. Je renouvelle mes remerciements à ceux qui, en particulier pendant cette période, ont offert et offrent leur témoignage de soins aux autres. »

« J’ai en mémoire avec gratitude et admiration de tous ceux qui, en aidant les malades dans cette pandémie, ont donné leur vie », a insisté le pape.

Il a invité à prier pour eux : « Prions en silence pour les médecins, les bénévoles, les infirmières, tous les agents de santé et beaucoup de ceux qui ont donné leur vie au cours de cette période. »

La « Journée du soulagement » a été instituée par une directive de 2001 du Président du Conseil italien afin de « promouvoir et témoigner, par une information appropriée et par des initiatives de sensibilisation et de solidarité, la culture du soulagement des souffrances physiques et morales en faveur de tous ceux qui qui achèvent leur chemin de vie, ne pouvant plus bénéficier des soins de guérison », indique une fondation engagée dans la promotion de cette initiative.

La mission de cette Journée diffuse aussi une « culture du soulagement de la souffrance » dans toutes les situations, tout en maintenant comme priorité la phase terminale de la vie.

Une trentaine de villes italiennes se sont engagées dans cette dynamique de défense des droits des malades.

Les associations opérant dans le secteur social et de la santé, les agents de santé, les familles, les étudiants et les enseignants, sont invités à « reconnaître les besoins de la personne malade et à se faire proches d’elle avec sollicitude et tendresse – surtout lorsqu’elle est âgée, souffrante et à un stade avancé d’une maladie ».

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel