P. Hans Zollner, Capture TV2000

P. Hans Zollner, Capture TV2000

Protection des mineurs: les enfants, un précieux don de Dieu, par P. Zollner

Remise de diplômes aux spécialistes en protection des mineurs

Share this Entry

« Les enfants sont un précieux don de Dieu pour toute l’humanité », affirme P. Hans Zollner SJ, président du Centre pour la protection des mineurs. Il souligne encore une fois le but de la rencontre sur la protection des mineurs qui aura lieu au Vatican du 21 au 24 février 2019: « La grande intention de cette rencontre, dit-il, est de se concentrer sur la dimension institutionnelle » pour comprendre comment « changer des processus, changer des normes ainsi que changer une sensibilité, une attitude sur la façon de faire face à la nécessité de protéger les mineurs dans toutes les activités de l’Église ».
C’est ce que P. Zollner a souligné en marge de la cérémonie de remise des diplômes aux spécialistes en protection des mineurs qui a eu lieu à l’Université pontificale grégorienne, indique Vatican News en italien du 13 février 2019. Marta Santos Pais, représentante spéciale de l’ONU pour la violence sur les mineurs, a également participé à la cérémonie.
Le p. Zollner prendra aussi part à la conférence de presse, présentant la rencontre sur la protection des mineurs, lundi 18 février, à 11h30, indique le Saint-Siège. Interviendront aussi : le cardinal Blase J. Cupich, archevêque de Chicago (États-Unis), membre du Comité organisateur ; Mgr Charles J. Scicluna, archevêque de Malte et secrétaire adjoint de la Congrégation pour la doctrine de la foi, membre du Comité organisateur ; p. Federico Lombardi, SJ, président de la fondation vaticane Joseph Ratzinger – Benoît XVI, modérateur de la rencontre ; Sœur Bernadette Reis, F.S.P, assistante du directeur ad interim de la Salle de presse du Saint-Siège.
« Les diplômés, a expliqué P. Zollner le jour de la remise des diplômes, ont été initiés à cette nouvelle approche pédagogique, qui les a formés de manière unique pour être des défenseurs, comme ils se définissent eux-mêmes et comme ils sont censés être à leur retour dans leur pays. » Le programme du cours, a-t-il poursuivi, « est centré sur les mineurs, mais la méthode fournit des informations dans le domaine des violences sexuelles applicables à tous les groupes victimes d’abus ». Au total, seize étudiants ont terminé la formation.
La cérémonie de remise des diplômes a été précédée par un rapport de Marta Santos Pais, qui a souligné les progrès accomplis et les échecs enregistrés en matière de lutte contre la violence à l’égard des enfants, inscrite dans le programme de développement durable des Nations Unies. « La législation est importante, a-t-elle souligné, pour que tout le monde comprenne ce qui n’est pas négociable. C’est pourquoi les données sont toujours très importantes pour rompre le silence ». La représentante spéciale des Nations unies a fait remarquer qu’ « aucune violence contre les mineurs ne peut être justifiée » et qu’il est essentiel de « rompre le silence » et de former des alliances atteignant « toutes les communautés ».
En ce qui concerne la rencontre du février, « c’est un engagement très important, a souligné Marta Santos Pais : nous avons de grandes attentes et nous allons la suivre attentivement ». « Nous pensons, a-t-elle ajouté, qu’il s’agira d’une plate-forme importante, capable d’écouter les voix des victimes et des survivants. »
 

Share this Entry

Marina Droujinina

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel