Mère Eppinger @ redeemersisters.org

Mère Eppinger @ redeemersisters.org

Béatification d'Elisabeth Eppinger : le pape salue une femme "courageuse et sage"

Print Friendly, PDF & Email

Qui témoigna de l’amour de Dieu auprès des malades

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le pape François a rendu hommage à Mère Alphonse Marie Eppinger (1814-1867), fondatrice de la congrégation du Très Saint-Sauveur, une femme «courageuse et sage», à l’occasion de sa béatification, ce dimanche 9 septembre 2018, en la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg (France).
Il a en effet évoqué cet événement lors de l’angélus qu’il a présidé place Saint-Pierre à midi : «Rendons grâce à Dieu pour cette femme courageuse et sage qui, en souffrant, en se taisant et en priant, témoigna de l’amour de Dieu surtout à ceux qui étaient malades dans le corps et dans l’esprit», a-t-il dit après la prière mariale.
Et le pape d’inviter la foule à la saluer : «Un applaudissement pour la nouvelle bienheureuse, tous ensemble !»
La vénérable servante de Dieu Alphonse-Marie Eppinger (au siècle: Elisabeth) est née le 9 septembre 1814 à Niederbronn-les-bains, au nord de l’Alsace, indique sa biographie officielle, – dans une famille de modestes cultivateurs ; aînée de onze enfants, elle grandit dans le cadre de la famille, de la paroisse, du village. De santé fragile, elle connaît l’épreuve de la maladie durant sa jeunesse. Douée d’une forte personnalité et d’une grande sensibilité spirituelle, elle est habitée par le désir de « connaître Dieu, de l’aimer, de lui être agréable. »
Au cours de ses années de maladie, Elisabeth vit une intense expérience spirituelle. Vers 1846, son entourage est frappé par son intimité avec Dieu ; l’Abbé Jean David Reichard, curé de la paroisse, en est le témoin. Surpris par ce que vit la malade, il avertit son évêque. Mgr André Raess, évêque de Strasbourg de 1842 à 1887, s’intéresse à ces faits. Venu lui-même à Niederbronn en juillet 1848, il se montre convaincu de la destinée particulière réservée à cette fervente chrétienne.
En 1848, elle se voit appelée à fonder un institut de religieuses, avec le concours de l’Abbé Reichard qui s’engage avec foi dans ce projet, approuvé par Mgr Raess. La première communauté est fondée le 28 août 1849 à Niederbronn, avec pour mission les soins aux malades pauvres à domicile, la disponibilité à tous sans distinction de condition sociale ou de religion.

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel