Regina Caeli 29/04/2018 capture @ Vatican Media

Regina Caeli 29/04/2018 capture @ Vatican Media

Nigeria: appel du pape à la concorde et à la paix

Print Friendly, PDF & Email

Meurtre de quinze catholiques dont deux prêtres

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le pape François formule des voeux de paix pour le Nigeria, alors que des chrétiens ont été tués, dont deux prêtres.
Le pape a évoqué cette tragédie après la prière mariale du Regina Caeli, ce dimanche, 29 avril, place Saint-Pierre, en présence de quelque 30 000 visiteurs.
«La semaine dernière, la communauté chrétienne du Nigeria a été frappée à nouveau par le meurtre d’un groupe de fidèles, dont deux prêtres», a rappelé le pape avant d’ajouter: «Nous confions ces frères au Dieu de miséricorde afin qu’il aide ces communautés  si éprouvées à retrouver la concorde et la paix.»
«Voulons-nous vraiment la paix? Alors bannissons les armes pour ne pas devoir vivre dans la peur de la guerre», a ensuite écrit le pape dans un tweet @Pontifex_fr.
Pour les évêques du Nigeria en visite ad limina à Rome, «le moment est venu que le Président choisisse de se retirer avec honneur pour sauver la nation de l’effondrement complet «, rapporte l’agence missionnaire vaticane Fides.
Ils demandent la démission du Chef de l’Etat, Muhammadu Buhari, dans un communiqué publié après le massacre du 24 avril dans le village de Mbalom, dans lequel ont perdu la vie deux prêtres, les pères Joseph Gor et Félix Tyolaha, ainsi que 15 de leurs paroissiens.
Les évêques du Nigeria se déclarent choqués et attristés par le massacre: «Ces âmes innocentes ont été tuées par une bande mauvaise et inhumaine. Les terroriste ont transformé le centre du Nigeria et d’autres zones du pays en un immense cimetière.»
Les évêques imputent au gouvernement fédéral et à ses agences de sécurité la responsabilité de l’insécurité: «Comment est-il possible que le gouvernement fédéral se rétracte alors que ses forces de sécurité ferment délibérément les yeux devant les cris et les gémissements de citoyens sans défense qui constituent des proies faciles dans leurs maisons, leurs fermes, leurs rues et maintenant même dans leurs lieux de culte ?»

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel