Le card. Parolin et le ministre Lavrov, Russie, capture mid.ru

Le card. Parolin et le ministre Lavrov, Russie, capture mid.ru

Russie : le card. Parolin reçu par le ministre des Affaires étrangères

Protection de la liberté religieuse et poursuite de la paix

Share this Entry

La protection de la liberté religieuse et la poursuite de la paix ont été au cœur des entretiens entre le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin et le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov, dans la matinée du 22 août 2017, à Moscou (Russie).
À l’issue de leur rencontre, qui a duré près d’une heure et demi, ils ont donné une conférence de presse, durant laquelle le cardinal Parolin a exprimé la « sollicitude » du pape François. Il a exprimé sa satisfaction pour les développements des relations bilatérales, notamment dans les domaines culturel, scientifique et de la santé.
S’arrêtant sur des questions d’intérêt international, il a souhaité « des solutions justes et durables aux conflits qui affligent en particulier le Moyen-Orient, l’Ukraine » et a appelé à « faire prévaloir le bien commun, et surtout la justice, la légalité, la vérité des faits, sans manipulation, la sécurité et les conditions de vie dignes des populations civiles ».
Le cardinal Parolin a souligné des « points de convergence » entre le Saint-Siège et la Fédération russe, unis dans une « forte préoccupation pour la situation des chrétiens dans certains pays du Moyen-Orient et sur le continent africain ». Il a plaidé pour la protection de la liberté religieuse « quel que soit l’Etat et quelle que soit la situation politique ».
Le « numéro deux » du Vatican a évoqué des questions relatives à la vie de l’Eglise catholique en Russie et quelques « difficultés » comme les permis de séjour des religieux étrangers et la restitution de certaines églises, remerciant le ministre pour sa volonté de trouver des solutions. Il a salué par ailleurs la signature d’un accord sur l’abolition des visas diplomatiques entre Moscou et le Vatican.
D’après Radio Vatican en français, le cardinal Parolin a déclaré au chef de la diplomatie russe : « Pour la première fois je mets le pied dans ce grand pays, et je me sens honoré et ému d’être avec vous pour cette rencontre et d’avoir l’opportunité de rencontrer le président Poutine demain à Sotchi ». Il a aussi souligné le « grand rôle » que la Russie pouvait jouer « dans la crise vénézuélienne ».

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel