Audience du 31 août 2016, capture CTV

Audience du 31 août 2016, capture CTV

Elle a un ardent désir de le rencontrer, Jésus la guérit: catéchèse en français

La miséricorde réintroduit dans l’amour de Dieu et rétablit la dignité

Share this Entry

Une femme a l’ardent désir de le rencontrer, Jésus la guérit: c’est à cet épisode évangélique que le pape François a consacré sa catéchèse sur la miséricorde, ce mercredi 31 août, place Saint-Pierre.
« Frères et sœurs, dans sa miséricorde, Jésus guérit non seulement les personnes de leurs souffrances, de leur isolement et de leur honte, mais il les réintroduit dans l’amour de Dieu et les rétablit dans leur dignité », a expliqué le pape en français.
Il s’est arrêté aux sentiments que trahit l’attitude de la femme guérie en touchant la frange du manteau de Jésus que rapporte saint Matthieu: « Or voici qu’une femme, hémorroïsse depuis douze années, s’approcha par derrière et toucha la frange de son manteau. Car elle se disait en elle-même : « Si seulement je touche son manteau, je serai sauvée. » Jésus se retournant la vit et lui dit : « Aie confiance, ma fille, ta foi t’a sauvée. » Et de ce moment la femme fut sauvée »  (Mt 9, 20-22).
Le pape commentait: « Dans le récit que nous venons d’entendre, cette femme qui touche le manteau de Jésus sait dans son cœur que le Seigneur peut la sauver, et elle a l’ardent désir de le rencontrer. En touchant le manteau de Jésus elle manifeste sa foi et son espérance. » Il en est touché, il la regarde avec miséricorde et tendresse : « Confiance ma fille ». »
« Il réalise ce qu’elle désirait secrètement dans son cœur : une rencontre personnelle avec lui. Non seulement il l’accueille mais il la trouve digne d’une telle rencontre.  Jésus est l’unique source de bénédiction d’où jaillit le salut pour tous les hommes », a conclu le pape.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel