La prière du grand imam el-Tayeb au Bataclan, capture

La prière du grand imam el-Tayeb au Bataclan, capture

Le grand imam al-Tayyeb dépose des fleurs et une prière au Bataclan

«J’ai souffert pour les victimes, pour leurs familles, pour leurs amis»

Share this Entry

“J’ai souffert pour les victimes, pour leurs familles, pour leurs amis. Et il y a une grande espérance que le peuple français, libre, pacifique, aimant la vie, réussisse à surmonter ce drame. Je prie pour que Dieu protège tous de tout mal”: ce sont les paroles du grand imam de Al-Azhar, la plus haute autorité de l’islam sunnite, qui venu se recueillir à Paris, ce mardi 24 mai, devant le Bataclan, un des lieux des attentats du 13 novembre 2015.
Le grand imam Ahmed al-Tayyeb a glissé ensuite sa prière dans la gerbe de fleurs que venait de déposer le fondateur de la Communauté de Sant’Egidio, Andrea Riccardi, au terme de la conférence “Orient et Occident, dialogues de civilisations” promue par Sant’Egidio, Al-Azhar, et le « Conseil musulman des Anciens » (« Muslim Council of Elder »), en présence du maire de Paris, Mme Anne Hidalgo. Ils étaient entourés de différents participants de cette rencontre.
Le prof. al-Tayyeb disait encore : « Je suis ici pour déclarer devant vous tous, au nom de l’Islam, que le sang de tous les êtres humains devrait être préservé des holocaustes et des sacrifices. Le rapport entre les êtres humains, que Dieu a ordonné d’avoir, sont fondés sur la paix, sur la fraternité et sur la coopération. Le terrorisme n’a ni patrie, ni religion, ni foi. Moi et tous les musulmans, nous avons souffert de voir l’effusion de goutes de sang, ici comme ailleurs, à cause de ce qui est un virus maléfique. Par conséquent, nous devons tous, Est et Ouest, Orient et Occident, être solidaires pour le combattre.”
La veille, il avait été reçu par le pape François au Vatican: une visite dont il était ressorti convaincu de la nécessité de la coopération, notamment dans l’éducation.
On peut consulter ici la vidéo de la brève cérémonie au Bataclan.
Pour Sant’Egidio, ce fut “un moment de haute valeur symbolique et de réelle construction de ce tissu de coexistence à laquelle Andrea Riccardi consacre ses énergies et qui a vu une participation significative d’une des plus hautes charges du monde musulman”. Celui-ci a plaidé pour une « intégration positive » qui permette de dépasser la « culture de la peur ».
La Communauté de Sant’Egidio affirme sa conviction que “le dialogue peut se traduire en gestes concrets pour guérir les blessures que la terreur a ouvertes dans la coexistence entre les peuples et les personnes” : ce geste “représente une contribution concrète à une Europe de la coexistence entre les peuples”.
Il y a plus d’un an, Sant’Egidio a lancé un dialogue avec l’université Al-Azhar.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel