Hospital Bambino Gesù in Rome

Associazione Ospedale Bambino Gesù -

Scandales financiers dans le domaine de la santé : la réponse du pape François

Création d’un nouveau dicastère

Share this Entry

Les activités de l’Église dans les services de santé dépendront désormais d’un nouveau dicastère : la Commission pontificale pour les activités du secteur sanitaire des personnes juridiques publiques de l’Église.

Par un « rescrit » publié en italien le 12 décembre, le pape François institue cette Commission avec pour charge de « coordonner l’aide aux institutions sanitaires catholiques en difficulté afin qu’elles puissent continuer leur mission importante ». Elle sera mise en place et dirigée par le secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin.

Elle sera composée d’un président et de six experts de différentes disciplines – santé, immobilier, gestion, administration, finances.

L’objectif est de « vérifier la viabilité des systèmes sanitaires des personnes juridiques publiques de l’Église » et de « définir une stratégie d’action sur le long terme en tenant compte des principes de la Doctrine sociale de l’Église ».

La Commission devra « proposer des solutions en cas de crise » et si nécessaire « de nouveaux modèles pour adapter le charisme fondateur aux exigences actuelles ».

Cette institution vient combler un vide : elle pourra « accomplir des actions juridiques et financières » dans le cadre de son mandat, indique le document. Elle aura « accès aux dossiers » et pourra « confier des tâches à des sociétés, à des professionnels ou à des consultants ».

Le pape entend ainsi prévenir les scandales financiers comme celui de l’Institut dermatologique de Rome, propriété de la Congrégation des Fils de l’Immaculée, auquel l’Administration du Patrimoine du Siège apostolique (APSA) a dû venir en aide. Le Saint-Siège a décidé de rationaliser et de coordonner ses interventions.

« D’autres cliniques et centres de soins gérés par des instituts religieux ou ecclésiastiques, comme l’hôpital voulu et créé par saint Padre Pio, ont connu d’importantes difficultés », rappelle Radio Vatican qui commente : « En créant ce nouveau dicastère, le Saint-Père veut encourager les instituts religieux à ne pas renoncer à leurs activités dans le domaine de la santé et contribuer à une gestion plus efficace de leurs activités, ainsi qu’à la sauvegarde de leurs biens et du charisme de leurs fondateurs. »

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel