Brefs arrêts du pape avant de quitter Tacloban

Print Friendly, PDF & Email

Journée écourtée en raison d’une menace de tempête tropicale

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Contraint d’écourter sa journée à Tacloban en raison d’une menace de tempête tropicale ce samedi 17 janvier 2015, le pape François a cependant fait quelques arrêts pour honorer ses rendez-vous auprès des rescapés du typhon Yolanda/Haiyan qui a dévasté la région en novembre 2013.

Selon le programme établi pour le troisième jour de son voyage apostolique aux Philippines, après la messe du matin le pape devait déjeuner avec quelques rescapés du super typhon Yolanda dans la Résidence de l’archevêque de Palo à 12h45 (5h45 à Rome). Puis il devait bénir le Centre « pape François pour les pauvres » à 15h (8h à Rome) et enfin rencontrer les prêtres, les religieuses, les religieux, les séminaristes et les familles des survivants en la cathédrale de Palo à 15h30 (8h30 à Rome).

Mais son départ de l’île de Leyte – sud-est de l’archipel – pour rentrer à Manille, prévu à 17h (10h à Rome), a dû être anticipé de 4h en raison de l’approche de la tempête tropicale «Amang» : le pape a quitté Tacloban aux environs de 13h (6h à Rome) après 4h sur l’île.

Déjà à l’aller, le vol du pape avait été anticipé de 45 minutes : arrivé vers 7h30 après 1h15 de vol (650 km), le pape a célébré une messe écourtée – sous le vent et la pluie – avec une demi-heure d’avance (9h30 au lieu de 10h).

Mais après la messe, malgré la tempête, le pape a sillonné l’esplanade pour saluer les participants. Puis au cours d’un déjeuner sur le pouce, il a rencontré brièvement des rescapés du typhon à l’archevêché.

Sur le chemin vers l’aéroport, il s’est arrêté quelques minutes auprès des prêtres, des religieuses, religieux, séminaristes et familles des survivants en la cathédrale de Palo, leur exprimant sa tristesse de devoir partir précipitamment.

« Je dois vous dire quelque chose qui m’attriste : selon ce qui était prévu, l’avion devait partir à 17h cet après-midi. Mais un typhon de deuxième catégorie menace et le pilote de l’avion a insisté pour que nous partions à 13h. Nous avons juste le temps de nous rendre à l’avion parce que les prévisions météo disent qu’après 13h ce sera bien pire. Je m’excuse auprès de vous tous. »

Le pape a ajouté : « Je suis vraiment attristé parce que je vous avais préparé quelque chose de spécial. Mais remettons tout entre les mains de Notre Dame, car je dois y aller. Prions un «Je vous salue Marie» ensemble et puis je vous donnerai ma bénédiction. »

Les remerciant « pour [leur] accueil très chaleureux », il les a également invités à chanter un «Joyeux Anniversaire» pour le cardinal Secrétaire d’État Pietro Parolin, qui fête ses 60 ans ce 17 janvier.

Selon le P. Federico Lombardi, directeur du bureau de presse du Saint-Siège, le pape a aussi béni le centre « pape François pour les pauvres », mais depuis sa papamobile, sans s’arrêter. Il a également visité une famille avant d’arriver à la cathédrale de Palo.

Au retour à Manille aux environs de 14h30 (7h30 à Rome), la voiture du pape – qui saluait, fenêtre ouverte – a été acclamée par les habitants tout au long du parcours, en particulier devant la nonciature apostolique, où le pape s’est reposé dans l’après-midi.

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel