Nouvelle étape dans les relations entre catholiques et évangéliques

Print Friendly, PDF & Email

L’Alliance évangélique mondiale reçue par le pape (texte intégral)

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le pape François exprime sa confiance dans le don d’une « nouvelle étape » dans les relations entre catholiques et évangéliques, de façon à « réaliser plus pleinement la volonté du Seigneur d’apporter l’Evangile jusqu’aux extrémités de la terre ». Car, dit-il, « le mystère de l’unité de l’Eglise nous précède ».

Le pape a reçu, jeudi 6 novembre, au Vatican, une délégation de l’Alliance évangélique mondiale, qui regroupe 128 Eglises nationales et une centaine d’organisations représentant globalement quelque 600 millions de chrétiens évangéliques.

Le pape insiste sur le fait que la grâce de Dieu précède l’action humaine : « Le Seigneur nous précède de son amour et de sa grâce. Il précède nos communautés; il précède, anticipe et prépare les cœurs de ceux qui proclament l’Evangile et de ceux qui accueillent l’Évangile du salut. (…) Le Royaume de Dieu nous précède toujours. De même que le mystère de l’unité de l’Eglise nous précède. »

Le pape cite saint Paul, renvoie au Concile Vatican II (le décret sur l’œcuménisme Unitatis Redintegratio), à son exhortation apostolique sur la Joie de l’Evangile, mais aussi un document moins connu, élaboré par les participants de la troisième consultation entre chrétiens, organisée en Thaïlande, à Bangkok, du 25 au 28 janvier 2011.

Le document est disponible en huit langues, dont le coréen et le kiswahili, sur le site du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, présidé par le cardinal Jean-Louis Tauran, et il s’intitule : « Le témoignage chrétien dans un monde multi-religieux : recommandations de conduite ». Le pape y renvoie comme à une « source d’inspiration pour la proclamation de l’Evangile en contexte multi-religieux ».

Voici notre traduction intégrale du discours du pape François, publié par le Vatican en italien et en anglais.

A.B.

Discours du pape à l’Alliance évangélique

Chers frères et sœurs dans le Christ,

« À vous, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ, qui s’est donné pour nos péchés, afin de nous arracher à ce monde mauvais, selon la volonté de Dieu notre Père » (Ga 1,3-4 ). L’apôtre Paul exprime en ces termes notre foi commune, notre espérance commune. Je souhaite que mon salut qui proclame que Jésus Christ est Seigneur et Sauveur rejoigne aussi les membres de vos communautés d’origine.

En offrant toute notre volonté, avec un amour renouvelé, au service de l’Evangile, nous aidons l’Eglise à devenir de plus en plus dans le Christ et avec le Christ, la vigne féconde du Seigneur « jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude » (Ep 4,13). Cette réalité a son fondement dans le baptême, par lequel nous participons aux fruits de la mort et de la résurrection du Christ. Le baptême est un don de Dieu inestimable que nous avons en commun (cf. Ga 3,27). Grâce à lui, on ne vit plus seulement dans la dimension terrestre, mais dans la puissance de l’Esprit.

Le sacrement du Baptême nous rappelle une vérité fondamentale et très consolante: que le Seigneur nous précède de son amour et de sa grâce. Il précède nos communautés; il précède, anticipe et prépare les cœurs de ceux qui proclament l’Evangile et de ceux qui accueillent l’Évangile du salut. « En lisant les Écritures, il apparaît du reste clairement que la proposition de l’Évangile ne consiste pas seulement en une relation personnelle avec Dieu. Et notre réponse d’amour ne devrait pas s’entendre non plus comme une simple somme de petits gestes personnels en faveur de quelque individu dans le besoin, ce qui pourrait constituer une sorte de “charité à la carte”, une suite d’actions tendant seulement à tranquilliser notre conscience. La proposition est le Royaume de Dieu (Lc 4, 43) ; il s’agit d’aimer Dieu qui règne dans le monde » (Evangelii gaudium, 180). Le Royaume de Dieu nous précède toujours. De même que le mystère de l’unité de l’Eglise nous précède.

Dès le début, il y a eu des divisions entre les chrétiens, et aujourd’hui encore, hélas, il reste des rivalités et des conflits entre nos communautés. Cette situation affaiblit notre capacité à accomplir le commandement du Seigneur de prêcher l’Evangile à toutes les nations (cf. Mt 28,19-20). La réalité de nos divisions gâche la beauté de l’unique tunique du Christ, mais elle ne détruit pas complètement l’unité profonde générée par la grâce dans tous les baptisés (cf. Concile œcuménique Vatican II, Unitatis redintegratio, 13). L’efficacité de l’annonce chrétienne serait certainement plus grande si les chrétiens dépassaient leurs divisions et pouvaient célébrer ensemble les sacrements et ensemble répandre la Parole de Dieu et témoigner de la charité.

Je suis heureux d’apprendre que dans différents pays du monde catholiques et évangéliques ont établi des relations de fraternité et de coopération. En outre, les efforts conjoints du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et la Commission théologique de l’Alliance évangélique mondiale ont ouvert de nouvelles perspectives, en clarifiant des malentendus et en montrant des chemins pour dépasser les préjugés. Je souhaite que ces consultations puissent continuer à inspirer notre témoignage commun et nos efforts évangélisateurs: «Si vraiment nous croyons en la libre et généreuse action de l’Esprit, nous pouvons apprendre tant de choses les uns des autres ! Il ne s’agit pas seulement de recevoir des informations sur les autres afin de mieux les connaître, mais de recueillir ce que l’Esprit a semé en eux comme don aussi pour nous. » Evangelii gaudium, 246). Je souhaite aussi que le document « Le témoignage chrétien dans un monde multi-religieux : recommandations de conduite » puisse devenir une source d’inspiration pour la proclamation de l’Evangile en contexte multi-religieux.

Chers frères et sœurs, j’ai confiance que le Saint-Esprit, qui infuse dans l’Eglise, avec son souffle puissant, le courage de persévérer et aussi de rechercher de nouvelles méthodes d’évangélisation, puisse inaugurer une nouvelle étape dans les relations entre catholiques et évangéliques. Une étape qui permette de réaliser plus pleinement la volonté du Seigneur d’apporter l’Evangile jusqu’aux extrémités de la terre (cf. Ac 1,8). Je vous assure de ma prière pour cela, et je vous demande aussi de prier pour moi et pour mon ministère. Merci.

© Traduction de Zenit, Anita Bourdin

Share this Entry

Francis NULL

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel