Liberté et droits de l’homme, une Israélienne et une Palestinienne primées

Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, lundi 14 mars 2005 (ZENIT.org) – Deux femmes, une palestinienne et une israélienne, et un seul prix pour la liberté et les droits humains: Zahira Kamal et Naomi Chazan reçoivent aujourd’hui à Berne, en Suisse, une reconnaissance pour leur capacité de dialogue et médiation dans le conflit qui oppose leurs deux patries, indique l’agence missionnaire italienne Misna.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

La Fondation pour la liberté et les droits humains, présidée par Lotta Jacobi, a choisi l’israélienne Chazan et la palestinienne Kamal car elles sont toutes deux engagées dans des organisations féminines qui adhèrent à la coordination de paix «Jerusalem Link», mouvement formé par des femmes de l’État hébreu et des Territoires occupés, dont le but est de créer un pont entre les parties impliquées dans le conflit qui ensanglante le Moyen-Orient.

Née en 1946 à Jérusalem, Zahira Kamal est ministre de la Condition féminine de l’Autorité nationale palestinienne (ANP) et collaboratrice du «Board of Trustees» du «Jerusalem Center of Women», groupe membre de «Jerusalem Link».

Née la même année et dans la même ville que l’autre femme récompensée, Naomi Chazan enseigne sciences politiques et études africaines à l’Université hébraïque de Jérusalem, occupe un siège de député à la Knesset, le Parlement israélien et collabore avec le comité de direction de «Bat Shalom», lui aussi membre de «Jerusalem Link».

La fondation pour les droits humains de Berne, qui remet cette reconnaissance tous les deux ans, a récompensé nombre de personnalités qui se sont distinguées dans la recherche de la paix et du dialogue, dont le Dalaï Lama et l’ex-secrétaire général des Nations Unies, Boutrous-Boutrous Ghali.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel