CCEE : « Annoncer le Christ au cœur de l’Europe »

Print Friendly, PDF & Email

Communiqué final de la rencontre de Vilnius

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Mardi 8 octobre 2003 (ZENIT.org) – « Annoncer le Christ au cœur de l’Europe », c’est le titre du communiqué final du Conseil des conférences des évêques d’Europe qui a tenu sa 33ème Assemblée plénière à Vilnius du 2 au 5 octobre. Les évêques ne manquent pas de demander une « référence explicite aux racines chrétiennes de l’Europe », dans la future constitution. Ils évoquent aussi la situation au Terre Sainte et en Afrique.

Les présidents des 34 conférences épiscopales membres du Conseil des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE) se sont en effet réunis dans la capitale de la Lituanie.

Ils ont examiné défis auxquels doit faire face l’Église d’Europe, à la lumière de la récente exhortation post-synodale publiée par Jean-Paul II « Ecclesia in Europa ».

Dans son message aux membres du CCEE (cf. ZF0309), le Pape avait pour sa part rappelé combien l’Europe a été liée au christianisme au cours de son histoire, et l’importance qu’elle reste attachée à ces racines pour que l’avenir du continent soit fécond.

Les évêques sont également réfléchi ensemble aux « questions de politique européenne actuelle », et en particulier la rédaction du Traité constitutionnel et l’élargissement de l’Union européenne.

Le 4 octobre, jour où les chefs d’État et de Gouvernement se sont réunis à Rome pour l’ouverture de la Conférence intergouvernementale de révision des traités, les évêques ont adressé un message au président italien du conseil, Silvio Berlusconi, qui assume la présidence du semestre européen.

Les évêques y renouvellent « le souhait que le Préambule du Traité constitutionnel fasse explicitement référence aux racines chrétiennes de l’Europe ».

« Cette demande se fonde sur toute l’histoire de notre Continent au cours de ces deux mille ans et exprime l’attente d’une très grande partie de la population européenne qui, de diverses manières, vit de l’héritage chrétien en notre temps », rappellent les évêques.

« Le premier devoir et la première contribution que l’Église puisse offrir à l’Europe, c’est d’être elle-même, et par conséquent d’annoncer l’Évangile, en ayant conscience qu’il est une espérance pour nos contemporains », affirment les évêques.

Ils soulignent la nécessité « d’ouverture » et de « responsabilité universelle » avec pour conséquence une « constante attention envers les plus marginalisés et les plus souffrants de l’histoire ».

Les évêques dénoncent en particulier, une fois de plus, « la terrible tragédie de la Terre sainte, qui continue d’engendrer des victimes et de la souffrance, et ils renouvèlent leur solidarité et leur soutien aux Églises chrétiennes qui sont au Moyen-Orient ».

« Il ne faut pas que ces communautés se sentent seules, écrivent-ils, et c’est pourquoi il faut également reprendre les pèlerinages en ces régions, conformément à la tradition ».

Les évêques d’Europe dénoncent aussi « le cynisme international qui semble avoir abandonné l’Afrique à un destin de pauvreté et de marginalité toujours plus grand ».

En signe de « solidarité » et de « communion » avec les Églises sœurs de ce continent, les évêques ont décidé de commencer à préparer une rencontre entre évêques européens et africains, prévue pour 2004.

Des thèmes pastoraux de la nouvelle évangélisation ont été abordés : vocations, catéchèse, sauvegarde de la création, migrations, mass médias. Ils ont décidé que la pastorale universitaire et les relations entre l’Église et la culture figureront désormais davantage à l’ordre du jour des conférences épiscopales européennes.

Le dialogue œcuménique reste une priorité d’engagement pour le CCEE, à travers sa collaboration avec la Conférence des Églises européennes (KEK).

Ces deux organismes européens continueront de s’engager dans la mise en œuvre de la Charte œcuménique et la préparation du troisième rassemblement œcuménique européen (qui doit avoir lieu en 2007).

Afin d’approfondir tout particulièrement le lien entre l’annonce de l’Évangile (la mission) et le dialogue, les Présidents ont décidé que, dans un proche avenir, le Conseil s’efforcerait de restructurer ses initiatives en faveur du dialogue avec la culture et les autres religions présentes en Europe, pour qu’elles correspondent mieux aux défis actuels.

Enfin, le mandat de Mgr Aldo Giordano, secrétaire général du CCEE, a été renouvelé à l’unanimité pour cinq ans.

Les évêques ont été « chaleureusement accueillis par le cardinal Audrys Backis ». Les travaux se sont conclus par une célébration solennelle en la cathédrale de Vilnius, en présence du président de la république lituanienne, M. Rolandas Paksas, qui a rendu visite à Jean-Paul II le 2 octobre.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel