Jean-Paul II: Vocation est synonyme de service

Print Friendly, PDF & Email

Message pour la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, dimanche 24 novembre 2002 (ZENIT.org) – Tout appel de Dieu est synonyme de service, affirme le pape Jean-Paul II dans un message, écrit à l’occasion de la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations qui aura lieu le 11 mai 2003 et qui aura précisément pour thème : « La vocation au service ».

« Si dans la culture actuelle celui qui sert est perçu comme inférieur, dans l’histoire sainte le serviteur est celui qui est appelé par Dieu pour réaliser une œuvre singulière de salut et de rédemption, celui qui sait avoir reçu tout ce qu’il a et tout ce qu’il est, et qui se sent donc appelé à mettre au service des autres ce qu’il a reçu, » explique le pape.

Dans le « serviteur Jésus », le message du pape redécouvre l’histoire de chaque vocation «cette histoire pensée par le Créateur pour chaque être humain» et en particulier «l’histoire de la vocation de celui qui est appelé par Lui à le suivre de plus près, c’est-à-dire à être serviteur dans le ministère sacerdotal ou dans la consécration religieuse».

En même temps, ajoute-t-il, «Jésus, le Serviteur et le Seigneur, est aussi celui qui appelle. Il appelle à être comme Lui, car c’est seulement dans le service que l’être humain découvre sa propre dignité et celle d’autrui. »

«Il appelle à servir comme Lui-même a servi : quand les relations interpersonnelles sont inspirées par le service mutuel, on crée un monde nouveau dans lequel se développe une authentique culture de la vocation,  » explique le Saint Père.

Le pape déclare par ailleurs que par ce message il souhaite «prêter (sa) voix à Jésus, pour proposer à de nombreux jeunes l’idéal du service, les aidant ainsi à dépasser la tentation de l’individualisme avec l’illusion qu’ils y trouveront le bonheur».

«Malgré certaines pressions contraires, présentes dans la mentalité actuelle, il y a dans le cœur de nombreux jeunes une disposition naturelle à s’ouvrir à l’autre, surtout au plus pauvre. Cela les rend généreux, capables de se mettre à la place d’autrui, disposés à s’oublier eux-mêmes pour faire passer l’autre avant leur propre intérêt », poursuit Jean-Paul II.

«Chers jeunes, servir est une vocation tout à fait naturelle car l’être humain est naturellement serviteur : il n’est pas maître de sa propre vie et il a besoin, à son tour, de nombreux services d’autrui», déclare le pape.

«Il vous revient tout particulièrement à vous, jeunes, de permettre à la charité de s’exprimer dans toute sa richesse spirituelle et apostolique», conclut Jean-Paul II.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel