Faire un don

« Toujours », Dieu attend, comprend, pardonne

Le pape François rassemble dans un tweet trois raisons de faire confiance à Dieu: Il attend, comprend, pardonne.

« Dieu nous attend toujours, nous comprend toujours, nous pardonne toujours », affirme le pape François dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr, ce mardi 19 mai 2015 et qui rassemble trois raisons de faire confiance à l’amour de Dieu.

Que Dieu pardonne toujours, ne se « lasse pas de pardonner » est un leitmotiv du pontificat, dont le pape a parlé dès son premier angélus, le 17 mars 2013, Place Saint-Pierre. Et cette miséricorde de Dieu “change le monde”, disait le pape.

ses tweets, ses catéchèsesses homéliesdevant les prisonniers… Le pape l’a rappelé dans un autre tweet le 14 avril, justement dans le sillage du Dimanche de la Miséricorde divine: « Le Seigneur ne se lasse jamais de nous pardonner. C’est nous qui nous lassons de demander pardon ».

Dans sa bulle d’indiction du Jubilé de la Miséricorde (8 décembre 2015-20 novembre 2016), » Le visage de la Miséricorde » (« Misericordiae Vultus »), publiée le 11 avril, le pape écrit : « Le pardon de Dieu pour nos péchés n’a pas de limite… Dieu est toujours prêt au pardon et ne se lasse jamais de l’offrir de façon toujours nouvelle et inattendue. » (MV 22)

Il souhaite « que puisse parvenir à tous la parole de pardon et que l’invitation à faire l’expérience de la miséricorde ne laisse personne indifférent ! » (MV 19).

Dans une culture où « l’expérience du pardon est toujours plus rare, le temps est venu pour l’Église de retrouver la joyeuse annonce du pardon. Il est temps de revenir à l’essentiel pour se charger des faiblesses et des difficultés de nos frères. Le pardon est une force qui ressuscite en vie nouvelle et donne le courage pour regarder l’avenir avec espérance », ajoute-t-il (MV 10).

Dans son homélie des vêpres du 11 avril, le pape François précisait que « l’Année Sainte devra maintenir vivant le désir de savoir accueillir les nombreux signes de la tendresse que Dieu offre au monde entier et surtout à tous ceux qui sont dans la souffrance, qui sont seuls et abandonnés, et aussi sans espérance d’être pardonnés et de se sentir aimés du Père ».

Il dit la joie de la présence du Christ à (re)trouver en cette Année sainte : « Une Année Sainte pour éprouver fortement en nous la joie d’avoir été retrouvés par Jésus, qui comme Bon Pasteur est venu nous chercher parce que nous nous étions perdus. Un Jubilé pour percevoir la chaleur de son amour quand il nous charge sur ses épaules pour nous ramener à la maison du Père. Une Année pour être touchés par le Seigneur Jésus et transformés par sa miséricorde, pour devenir nous aussi témoins de miséricorde. »

« Voilà le motif du Jubilé : parce que c’est le temps de la miséricorde. C’est le temps favorable pour soigner les blessures, pour ne pas nous lasser de rencontrer tous ceux qui attendent de voir et de toucher de la main les signes de la proximité de Dieu, pour offrir à tous – à tous – le chemin du pardon et de la réconciliation », expliquait le pape François.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel