Faire un don
Voeux au Corps diplomatique © Vatican Media

Voeux au Corps diplomatique © Vatican Media

Terre-Sainte: un rabbin tué dans les environs de Naplouse, déplore L’Osservatore Romano

Des affrontements en Cisjordanie

« C’est la chasse à l’homme après le meurtre d’un rabbin à l’est de Naplouse. Israël a fermé tous les accès à la ville dans le nord de la Cisjordanie : les forces de sécurité sont mobilisées pour rechercher l’assassin », explique LK’Osservatore Romano en italien du 11 janvier 2018.

Le rabbin, Raziel Shevach, avait 35 ans, père de cinq enfants, a été tué, selon l’armée israélienne, « alors qu’il voyageait à bord d’une voiture » près de l’implantation Havat Gilad, à l’est de Naplouse.

D’une autre voiture, toujours selon la même source, différents coups de feu auraient été tirés : « la piste la plus probable est celle des extrémistes palestiniens dans une zone où la tension est depuis toujours très élevée et où les affrontements entre colons juifs et Palestiniens sont à l’ordre du jour ».

Guy Elad, médecin à l’hôpital de Kfar Saba, à Tel Aviv, a affirmé que « tous les efforts possibles ont été faits pour sauver la vie du rabbin », mais « les blessures étaient trop profondes ».

L’assassinat du rabbin s’inscrit dans une escalade des violences depuis plusieurs semaines dans toute la Cisjordanie. Des affrontements ont été signalés mardi 9 janvier à Bethléem, Hébron et près de Ramallah.

Le pape François a appelé une nouvelle fois au dialogue entre Israéliens et Palestiniens dans son discours de lundi dernier au Corps diplomatique près le Saint-Siège en disant notamment: « J’adresse une pensée particulière aux Israéliens et aux Palestiniens, suite aux tensions des dernières semaines. Le Saint-Siège, en exprimant sa douleur pour ceux qui ont perdu la vie dans les récents affrontements, renouvelle son appel pressant à pondérer toute initiative afin qu’on évite d’exacerber les oppositions, et il invite à un engagement commun à respecter, en conformité avec les Résolutions pertinentes des Nations Unies, le status quo de Jérusalem, ville sacrée pour les chrétiens, les juifs et les musulmans. Soixante-dix ans d’affrontements rendent plus que jamais urgent de trouver une solution politique qui permette la présence dans la région de deux États indépendants dans des frontières internationalement reconnues. Même au sein des difficultés, la volonté de dialoguer et de reprendre les négociations reste le principal chemin pour arriver finalement à une cohabitation pacifique des deux peuples. »

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel