Faire un don
Nature, champ de fleurs © Pixabay CC0 - DeltaWorks

Nature, champ de fleurs © Pixabay CC0 - DeltaWorks

Prix Fernando Rielo de Poésie Mystique : des poètes d’Argentine, Colombie, Espagne et Italie parmi les finalistes

Le lauréat sera annoncé ce 13 décembre à New York

Pour sa XXXVIIIe édition, le Prix Mondial Fernando Rielo de Poésie Mystique a pour finalistes dix œuvres provenant d’Argentine, Colombie, Espagne et Italie, sélectionnées parmi les 226 recueils venus de 28 pays. Les dix recueils, neuf écrits en espagnol et un en français, sont en lice pour le Prix qui sera décerné le 13 décembre à l’Instituto Cervantes, à New York.Les poètes finalistes et leurs œuvres sont :

Bocanegra, Antonio (Cádiz, Espagne): La luz con que me alumbro

Bothe, Theresia Maria (Sicilia, Italie): That is all

Elvira Vallejo, Pilar (Madrid, Espagne): En voz alta

Escrivá Vidal, Desamparados (Tarragona, Espagne): Desnudando el alma

Galán García, María del Pilar (Valladolid, Espagne): La nada ¡qué frío!

Galliano, Marcelo (Buenos Aires, Argentine): Manzano entre los árboles

Guerrero Collazos, Adela (Cali, Colombie): Contigo todo

Martín de las Mulas Baeza, Antonio (Medellín, Colombie), Viernes Santo

Matiussi, Fernando Raúl (Tucumán, Argentine): En el nombre del hijo

Sánchez Robles, Miguel (Murcia, Espagne), Tanta tristeza

Le prix, pour des œuvres inédites tant en espagnol qu’en anglais, est doté de 7.000 euros et de la publication de l’œuvre. Au cours de sa longue trajectoire, il a été décerné dans des lieux tels que l’ONU, l’UNESCO, le Sénat français et le Campidoglio à Rome. Pour cette occasion il se tiendra à l’Instituto Cervantes, à New York. Chaque année il compte sur l’appui d’un vaste Comité d’Honneur composé d’académiciens de la Langue, de l’Histoire et des Sciences Morales et Politiques, ainsi que d’écrivains, de poètes, d’hispanistes et de recteurs d’universités.

La nécessité de la poésie dans le monde actuel, et de la poésie mystique en particulier, a été exprimée par Fernando Rielo en 1985, dans un discours à l’UNESCO : « la poésie est la forme d’une culture qui passe par une spiritualité incorruptible ; si elle n’opère ce passage, elle ne peut nous donner le fruit de la paix. (…) la culture est sagesse qui élève en système les intuitions de la vie. Son langage, la poésie ; son fruit, la paix. »

Le caractère œcuménique du prix a fait qu’il a été obtenu par des poètes de différentes confessions chrétiennes, en réalité la majorité, mais aussi non chrétiennes, démontrant la capacité de la poésie mystique à unir les cultures et les religions.

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel