Faire un don
Mère Francisca OP @MIA ROSIENNA MALLARI / The Filipino Connection

Mère Francisca OP @MIA ROSIENNA MALLARI / The Filipino Connection

Philippines : Francisca du Saint-Esprit O.P., «héroïque»

Fondatrice des dominicaines de Ste Catherine de Sienne

Les vertus héroïques de la religieuse philippine Francisca du Saint-Esprit (1647- 1711) – au siècle Francisca de Fuentes – fondatrice des religieuses dominicaines de sainte Catherine de Sienne, ont été reconnues par le pape François lors d’une audience accordée au cardinal Angelo Becciu, le 5 juillet 2019. La reconnaissance d’un miracle ouvrirait ensuite la porte à sa béatification.

Le pape a approuvé la publication de huit décrets de la Congrégation pour les causes des saints pour un miracle et les vertus héroïques de sept baptisés – un patriarche, deux évêques, deux prêtres, une religieuse et un laïc.

Francisca de Fuentes est née à Manille en 1647. Elle se marie et a un enfant, mais son mari est bientôt décédé.

Francísca consacre ensuite son temps à la prière et au service social en aidant de nombreux pauvres et malades de la ville. En 1682, elle est admise dans le tiers-ordre dominicain et choisit le nom de « Francisca du Saint-Esprit ».

En 1686, Francísca avec quelques autres femmes, demande la permission de vivre ensemble dans une vie de prière et dans la pratique des vertus tout en poursuivant leur apostolat social. Après une brève hésitation, le maître général de l’Ordre des prêcheurs, à Rome, approuve cette demande en janvier 1688.

Cependant, le nouveau directeur du tiers-ordre à Manille est contre ce projet. Francisca et ses compagnes vivent plusieurs difficultés avant de s’installer de vivre en communauté.

Finalement, les dominicains décident de la fondation de ce monastère féminin et il est inauguré, le 26 juillet 1696.

À cette occasion joyeuse, Mère Francisca est nommée sa prieure à vie. La première communauté est composée de Mère Francisca, de Mère Maria et de Mère Rosa de Santa Maria. La communauté est placée sous le patronage de Sainte Catherine de Sienne et acceptée au Chapitre provincial de 1698.

Mais la joie des sœurs ne durera pas très longtemps car, en 1703, l’archevêque de Manille, Mgr Diego Camacho, veut que le monastère soit placé sous sa juridiction. Le conflit prend de l’ampleur jusqu’à ce que Mgr Camacho excommunie Mère Francisca et mette sous « interdiction » les autres sœurs. Pour éviter les scandales, les sœurs enlèvent leurs habits monastiques et, avec l’aide du gouverneur général et des conseils des pères dominicains, s’exilent au collège Santa Potenciana, où elles passent plus de deux ans.

Étant donné qu’une partie de l’opposition au monastère est liée aux finances, une aide très précieuse arrive de la part d’un tertiaire dominicain laïc,  Juan de Escaño y Cordova, qui assure aux sœurs une subvention annuelle, à partir de 1704.

Mère Francicsca et ses sœurs rentrent, en 1706, dans leur foyer d’origine, après avoir revêtu à nouveau leurs habits dominicains, pour y vivre selon les règles établies pour elles.

Au moment de leur retour, la communauté de Mère Francisca compte quinze sœurs, dont une novice, ainsi que des sœurs laïques et une fillette qui ont finalement revêtu l’habit. C’est la même année que le monastère devient un monastère-collège qui accueille des jeunes-filles espagnoles, des «métis» et des indigènes et leur enseigne la religion, la lecture, l’écriture et l’arithmétique, la musique, la broderie, la création de fleurs.

Les principales épreuves étant passées, Mère Francisca poursuit avec une ardeur encore plus grande sa recherche de la perfection spirituelle pour elle-même et pour ses filles spirituelles. Femme courageuse et forte, elle gouverne le monastère avec beaucoup de prudence et de fidélité à la Règle, en faisant de l’Eucharistie le centre de la vie spirituelle de la communauté.

Francisca est décédée le 24 août 1711. Elle a laissé derrière elle le collège de Sainte Catherine qui existe toujours sous la responsabilité de la congrégation des Sœurs dominicaines de Sainte Catherine de Sienne.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel