Faire un don
Préparation des JMJ de Panama 2019 © Vatican News

Préparation des JMJ de Panama 2019 © Vatican News

Panama 2019 : la préparation spirituelle est  « le plus important, par Mgr Ulloa Mendieta

« Continuer à rêver d’un monde nouveau et d’une Église nouvelle »

« Le plus important – dans cette période entre l’annonce et le début des JMJ – est notre préparation spirituelle en expérimentant la rencontre avec Jésus et en redécouvrant ce que nous sommes comme Église », affirme Mgr José Domingo Ulloa Mendieta, archevêque de Panama et président du comité organisateur de la prochaine Journée mondiale de la jeunesse qui se tiendra à Panama en 2019.

La délégation pour les JMJ de l’Église et de l’État panaméens ont rencontré les responsables du dicastère pour la communication du Saint-Siège et ont remis la croix des JMJ au préfet, Paolo Ruffini, le 4 septembre 2018, à Rome. Mgr Ulloa Mendieta a accordé une interview à Vatican News en italien le lendemain, où il parle des préparatifs des JMJ et des attentes des Panaméens.

Les Panaméens, et surtout les jeunes, a dit l’archevêque, « attendent un grand enrichissement spirituel pour eux et pour leurs frères et sœurs qui viendront » : « Ce que nous vivons dans cette attente joyeuse, a-t-il ajouté, c’est de pouvoir vraiment partager les mêmes idéaux, le même rêve, et voir qu’il est possible de continuer à rêver d’un monde nouveau et d’une Église nouvelle ! »

« Nous insistons beaucoup sur les points d’unité entre nous et les jeunes, a poursuivi Mgr Ulloa Mendieta. Et nous avons identifié trois piliers : pouvoir découvrir l’importance de préserver et de prendre soin de la Maison commune, la présence de Marie dans nos vies et le discernement pour comprendre ce que Dieu demande à chacun de nous. »

« Ce que l’Église du Panama et d’Amérique centrale peut donner aux pèlerins, c’est la simplicité, la joie, la confiance, a souligné Mgr Ulloa Mendieta. Nous pouvons aussi montrer aux jeunes qui viennent de différents continents le chemin parcouru par notre Église centraméricaine. Une Église qui a aussi connu la souffrance et le martyre et dont le plus haut représentant est l’évêque Oscar Arnulfo Romero. »

Mgr Romero, a-t-il noté, « n’appartient pas seulement au Salvador ou à l’Amérique centrale » : « Il est un exemple pour l’Église universelle entière. »

L’archevêque de Panama a aussi expliqué que les préparations pour les JMJ se passent « sur deux grands fronts » : « Tout d’abord, a-t-il dit, nous ouvrons les portes de nos maisons pour que nos familles puissent vivre l’expérience de découvrir Jésus dans chaque pèlerin qui arrive. Nous préparons également toute l’infrastructure chargée d’accueillir les milliers et les milliers de pèlerins qui viendront de plus de 190 pays sur les 5 continents. »

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel