Non, je ne marcherai pas sur la croix

Le martyr d’un jeune vietnamien

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire de saint André Tran van Trong, catéchiste et martyr du Vietnam (1817-1835).

Catéchiste attaché à la Société des Missions Etrangères de Paris (M.E.P.), André Tran van Trong avait été obligé de s’enrôler comme soldat dans la compagnie du roi Minh Mang (1820-1841).

Or, on demanda à toutes les recrues de marcher sur la croix: un édit de 1833 obligeait à imposer cette épreuve aux chrétiens, pour les contraindre à l’apostasie. Qui refusait de marcher sur la croix subissait une violente bastonnade. Les maisons des prêtres et les lieux de cultes devaient être rasés. Professer le christinaisme devait être « puni avec la dernière rigueur afin de détruire à la racine la religion perverse ».

André fut le seul à ne pas céder aux coups et il fut emprisonné pendant deux ans puis condamné à mort. Avant son exécution, un prêtre lui apporta la communion. « Adieu, mon fils, prie pour moi », lui dit sa mère, qui assista à son exécution, à Hué, où il eut la tête tranchée. Il avait vingt-deux ans.

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!