Faire un don
Audience générale du 7 nov 2018 © Vatican Media

Audience générale du 7 nov 2018 © Vatican Media

« Mettre les droits de l’homme au centre de toutes les politiques »

Message du pape pour le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme

A l’occasion du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’homme, ce 10 décembre 2018, le pape François lance un appel à « tous ceux qui ont des responsabilités institutionnelles, en leur demandant de mettre les droits de l’homme au centre de toutes les politiques, y compris les politiques de coopération au développement, même quand cela implique d’aller à contre-courant ».

Le pape a fait parvenir un message aux participants à la Conférence internationale organisée à l’Université grégorienne sur le thème Les droits de l’homme dans le monde contemporain : conquêtes, omissions, négations. Outre le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’homme, cet événement promu par le Dicastère pour le service du développement humain intégral marque aussi le 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Vienne pour la protection des droits de l’homme dans le monde.

Dans le message adressé au cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère, le pape appelle de ses vœux « une réflexion approfondie sur le fondement et le respect des droits de l’homme dans le monde contemporain » pour « un engagement renouvelé en faveur de la défense de la dignité humaine, avec une attention spéciale envers les membres de la communauté les plus vulnérables ».

Le pape François pointe du doigt les « nombreuses contradictions » des sociétés contemporaines « qui amènent à se demander si vraiment la dignité égale de tous les être humains… est reconnue, respectée, protégée et promue en toutes circonstances ». Il déplore la persistance de nombreuses formes d’injustices, alimentées par des visions anthropologiques réductrices et par un modèle économique fondé sur le profit, qui n’hésite pas à exploiter, à rejeter et même à tuer l’homme ».

« Tandis qu’une partie de l’humanité vit dans l’opulence, écrit-il, une autre partie voit sa dignité méconnue, méprisée ou piétinée et ses droits fondamentaux ignorés ou violés. » Et le pape d’évoquer entre autres les enfants à naître « auxquels est nié le droit de venir au monde », « ceux qui n’ont pas accès aux moyens indispensables pour une vie digne » ou à l’éducation, les prisonniers détenus « dans des conditions inhumaines », les victimes de discriminations en raison de leur appartenance de race, d’ethnie, de nation ou de religion et enfin les victimes des « marchands de mort » qui s’enrichissent « du sang de leurs frères et sœurs », dans les conflits armés.

« Devant ces graves phénomènes, insiste le pape, nous sommes tous interpellés. Quand, en effet, les droits fondamentaux sont violés, ou quand l’on privilégie certains au détriment des autres, ou quand ils sont garantis seulement pour des groupes déterminés, alors se vérifient de graves injustices, qui à leur tour alimentent des conflits avec des conséquences pesantes aussi bien au sein des Nations que dans les relations entre elles. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel