Faire un don

Marie, veille sur la chère nation française, fille aînée de l’Église

Paroles du pape après l’angélus (traduction complète)

Le pape François prie la Vierge Marie de veiller sur la « chère nation française, fille aînée de l’Église ».

Le pape a prononcé ces paroles après l’angélus, dimanche, 15 novembre, place Saint-Pierre.

Le pape a invité à prier la Vierge Marie pour la France : « Nous lui demandons de protéger et de veiller sur la chère nation française, fille aînée de l’Église, sur l’Europe et sur le monde entier. »
Il a dénoncé comme un blasphème l’utilisation du nom de Dieu pour justifier le sang : « Je tiens à réaffirmer fermement que le chemin de la violence et de la haine ne résout pas les problèmes de l’humanité et qu’utiliser le nom de Dieu pour justifier cette voie est un blasphème ! »

Une expression d’autant plus forte que l’on sait l’insistance de l’islam contre le « blasphème » justement.

Le pape a évoqué la béatification, au Brésil du P. Francisco de Paula Victor (1827-1905).

Voici notre traduction complète des paroles du pape après l’angélus.

 

Paroles du pape François après l’angélus

Chers frères et sœurs,

Je tiens à exprimer ma tristesse pour les attaques terroristes qui ont ensanglanté la France, vendredi soir, faisant de nombreuses victimes. J’adresse au président de la République française et à tous les citoyens mes plus profondes condoléances. Ma proximité va en particulier aux familles de tous ceux qui ont perdu la vie et aux blessés.

Tant de barbarie nous laisse sans voix et l’on se demande comment le cœur de l’homme peut concevoir et commettre des actes aussi horribles qui ont bouleversé la France mais également le monde entier. Face à de tels actes, comment ne pas condamner l’inqualifiable affront fait à la dignité de la personne humaine. Je tiens à réaffirmer fermement que le chemin de la violence et de la haine ne résout pas les problèmes de l’humanité et qu’utiliser le nom de Dieu pour justifier cette voie est un blasphème !

Je vous invite à vous joindre à moi pour prier et confier à la miséricorde de Dieu les victimes sans défense de cette tragédie. Que la Vierge Marie, la mère de miséricorde, suscite dans les cœurs de tous des pensées de sagesse et des intentions de paix. Nous lui demandons de protéger et de veiller sur la chère nation française, fille aînée de l’Église, sur l’Europe et sur le monde entier. Tous ensemble, prions un peu en silence puis récitons le « Je vous salue Marie ».

 [Ave Maria…]

Hier, à Três Pontas, dans l’État de Minas Gerais au Brésil, Francisco de Paula Victor, prêtre brésilien d’origine africaine, fils d’une esclave, a été proclamé bienheureux. Curé très généreux et plein d’ardeur, il prenait à cœur ses catéchèses et l’administration des sacrements, mais se distingua surtout pour sa grande humilité. Puisse son extraordinaire témoignage servir de modèle à tant de prêtre, appelés à être d’humbles serviteurs du peuple de Dieu.

Je vous salue tous, familles, paroisses, associations et chaque fidèle, qui êtes venus d’Italie et de tant de régions du monde. Je salue en particulier les pèlerins venus de Grenade, Malaga, Valence et Murcia (Espagne), San Salvador et Malte ; l’association « Accompagnateurs Sanctuaires mariaux dans le monde » et l’institut séculier « Christ Roi ».

Bon dimanche à tous. Et s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir !

© Traduction de Zenit, Océane Le Gall

About Francis NULL

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel