Faire un don
Messe à Sainte-Marthe © L'Osservatore Romano

Messe à Sainte-Marthe © L'Osservatore Romano

Messe à Sainte-Marthe: les trois cadeaux de Dieu à l’homme

Dieu a tout donné à l’homme sauf l’argent, fait observer le pape

L’identité d’enfants de Dieu, la Création et l’amour. Ce sont les trois cadeaux de Dieu à l’homme, évoqués par le pape François lors de la messe matinale du 7 février 2017. Dieu ne veut pas l’homme esclave mais roi, a-t-il assuré dans son homélie en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, rapportée par Radio Vatican.

Méditant sur la création et le Psaume 8 – « qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui (…) ? Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu, le couronnant de gloire et d’honneur » – le pape s’est arrêté sur la « tendresse » et « l’amour » de Dieu qui « a tout donné à l’homme ».

« Il nous a tout donné », a-t-il insisté. Mais au jour de la publication de son message de carême mettant en garde contre l’attachement à l’argent, le pape a fait observer : « c’est curieux je trouve : il ne nous a pas donné l’argent. Nous avons tout. L’argent, qui l’a donné ? Je ne sais pas. Les grands-mères disent que le diable entre par les poches : c’est possible ».

Le pape a énuméré trois dons en particulier : « Avant tout, il nous a donné l’ADN, il a fait de nous ses enfants, il nous a créés à (…) son image et à sa ressemblance, comme Lui. Et quand quelqu’un fait un enfant, il ne peut pas revenir en arrière : l’enfant est fait, il est là. Et qu’il lui ressemble beaucoup ou pas (…), il est son enfant ».

« Si l’enfant devient bon, le père est fier, a constaté le pape … et s’il est un peu moche, le père dit ‘Il est beau !’, parce que le père est ainsi. Toujours. Et s’il est mauvais, le père le justifie, l’attend …, il nous a donné cette identité d’enfant. Homme et femme… nous devons ajouter : enfants. Nous sommes ‘comme des dieux’, parce que nous sommes enfants de Dieu ».

Dieu ne veut pas l’homme esclave mais roi

Le deuxième don de Dieu est aussi « un devoir », a expliqué le pape : « il nous a donné toute la terre », à « dominer » et à « soumettre ». En effet, Dieu ne veut pas l’homme « esclave » mais « seigneur », « roi ». Un roi qui a une responsabilité : « Comme Il a travaillé à la Création, (…) Il nous a donné le travail de poursuivre la Création. Pas de la détruire ; mais de la faire croître, d’en prendre soin, de la protéger ».

Le troisième don, c’est l’amour qui unit l’homme et la femme, a poursuivi le pape François : « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme ». Ainsi le premier dialogue entre eux pourrait avoir été un « dialogue d’amour », a-t-il suggéré.

En conclusion, le pape a invité à remercier le Seigneur pour ces trois cadeaux : « Et demandons la grâce de protéger cette identité d’enfants, (…) de poursuivre ce don [de la création] par notre travail, et la grâce d’apprendre chaque jour à aimer davantage ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel