Faire un don
ITW du cardinal Parolin, capture Vatican News

ITW du cardinal Parolin, capture Vatican News

L’affaire du card. Pell est « choquante et douloureuse », souligne le card. Parolin

« Prêter attention aux victimes »

L’affaire du cardinal George Pell, condamné en première instance pour agression sexuelle sur mineur par la Justice australienne, est « choquante et douloureuse », déclare le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin ce 28 février 2019.

Dans des propos rapportés par Vatican News, le « numéro 2 » du Vatican est revenu sur cette affaire, au surlendemain de la publication du verdict, en marge d’un congrès organisé à l’Université grégorienne à Rome : ce cas, a-t-il dit, est « un stimulant en plus pour continuer sur la ligne du pape : lutter contre ce phénomène et prêter attention aux victimes ».

Le cardinal Parolin a aussi évoqué le Sommet mondial des présidents des Conférences épiscopales sur ce sujet, qui s’est conclu le 24 février. Il y a eu une prise de conscience de toute l’Eglise, a-t-il estimé, notamment grâce au témoignage de personnes victimes « qui n’a laissé personne indifférent ». Et d’ajouter : « Nous ne pouvons pas nous sentir satisfaits mais tout doit être un rappel à la transparence et à un témoignage évangélique toujours plus clair ».

L’ancien préfet du Secrétariat pour l’économie – nommé à ce poste en 2014 – a été jugé coupable d’abus sexuels sur mineurs, de 12 et 13 ans, dans les années 90, alors qu’il était évêque auxiliaire de Melbourne (Australie). Le cardinal Pell, 77 ans, continue de se déclarer innocent et son avocat a annoncé qu’il ferait appel de ce premier jugement.

Le Saint-Siège a réagi à la publication de ce jugement de condamnation prononcé le 11 décembre 2018 et rendu public le 26 février, en affirmant son « total respect à l’égard de la justice australienne ».

Dans l’attente du verdict de l’appel, le pape François a confirmé la décision de l’évêque local pour le cardinal Pell : il lui est interdit « à titre de précaution, d’exercer publiquement son ministère et, en application des normes, d’avoir des contacts avec des mineurs, sous aucune forme ou manière que ce soit ».

Le 27 février, la liberté sous caution du cardinal a été révoquée : il est désormais détenu à la prison de Melbourne, en attendant la sentence de première instance prévue pour le 13 mars. Les cinq crimes desquels il a été reconnu coupable sont passibles chacun d’une condamnation de 10 ans. En appel, il sera jugé par un collège de trois juges.

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel