Faire un don
Montserrat Grases, opusdei.fr

Montserrat Grases, opusdei.fr

La joie contagieuse de Montse Grases, 17 ans

Nouvelle étape du procès de béatification d’une jeune de Barcelone

Montse Grases (1941-1959), une jeune fille née à Barcelone (Espagne) et décédée à l’âge de 17 ans, figure parmi les huit baptisés dont le pape François a reconnu les “vertus héroïques”, mardi, 26 avril. Il faudra la reconnaissance d’un miracle comme dû à son intercession pour qu’elle puisse être béatifiée. Jusqu’au bout, elle a manifesté une « joie contagieuse ».

En apprenant la nouvelle de la décision du pape, le prélat de l’Opus Dei, Mgr Javier Echevarria a déclaré : « Je remercie le Seigneur pour cette étape de la cause de béatification de Montse, une jeune fille dont la vie fut brève mais un don de Dieu authentique pour ceux qui l’ont fréquentée et aussi pour ceux qui l’ont connue après son dies natalis, sa naissance au ciel », indique un communiqué en italien.

Montserrat Grases est née à Barcelone le 10 juillet 1941 dans une famille profondément chrétienne. Ses parents ont éduqué leurs neuf enfants « dans un climat de piété sincère et d’amour de la liberté » indique la page en ligne qui lui est consacrée.

Après le premier cycle de ses études secondaires, elle a suivi les cours de l’École professionnelle féminine du Conseil régional de Barcelone.

En 1957, elle a senti intérieurement que le Seigneur l’appelait à le suivre dans l’Opus Dei : « un chemin de sanctification pour vivre en plénitude la vie chrétienne dans le monde : après avoir pris les conseils opportuns, elle a demandé l’admission dans l’Œuvre ».

Sa lutte pour atteindre la sainteté se caractérisait, indique la même source, « en particulier par son amour de la très Sainte Humanité du Christ, sa piété eucharistique, sa dévotion envers la Sainte Vierge, ainsi que par une profonde humilité et un grand effort pour servir les autres : elle a su trouver Dieu, en accomplissant par amour ses devoirs d’étude et de travail, ainsi que dans les petites choses de chaque jour ».

En juin 1958, on lui diagnostiqua un cancer des os à une jambe. Ce sera la cause d’intenses douleurs « supportées avec une sérénité et une force d’âme héroïques » : « Pendant sa maladie, elle continua d’approcher de Dieu bon nombre de ses amies et de ses camarades, grâce à sa joie contagieuse, qu’elle n’a jamais perdue, et à une capacité d’amitié qui naissait d’un zèle véritable pour les âmes. »

Elle est décédée un Jeudi saint, le 26 mars 1959.

Mgr Echevarria a souligné que Montse Grases « a répondu toute jeune à l’amour de Dieu au cœur du monde, et elle a cherché a mener une vie de piété, à bien travailler – en faisant fructifier ses dons – avec le désir constant de prendre généreusement soin des autres, et en s’oubliant elle-même. Elle a suivi le Seigneur fidèlement quand Il l’a appelée à faire partie de l’Opus Dei et elle a chercher à cheminer – dans une existence ordinaire comme tant d’autres femmes –, très unie à Dieu, même lorsqu’elle souffrit d’un cancer qui l’a conduisit à la mort, et qui la fit beaucoup souffrir. Elle a cherché à achever ses occupations quotidiennes avec une délicatesse surnaturelle, par amour de Dieu et des autres, et avec le désir d’attirer à Dieu ses nombreuses amitiés. »

« Je nourris l’espérance que l’exemple de Montse continue à pousser de nombreux jeunes vers une vie de don généreux au Seigneur dans le mariage, dans le célibat apostolique, dans la vie religieuse et dans le sacerdoce », a conclu Mgr Echevarria.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel