Faire un don
Crèche et sapin de Noël 2019, Place Saint-Pierre © Vatican Media

Crèche et sapin de Noël 2019, Place Saint-Pierre © Vatican Media

La crèche de Noël, pour communiquer l’Évangile aujourd’hui (traduction complète)

Le pape François reçoit les mécènes de la crèche et du sapin de Noël 2019

La crèche « est une manière authentique de communiquer l’Évangile » aujourd’hui, « un signe simple et admirable de notre foi et qui ne doit pas être perdu », a déclaré le pape François aux délégations provenant des régions de Trente et de Venise, qu’il a reçues en audience pour leur don de l’arbre de Noël et de la crèche installés sur la Place Saint-Pierre, ce jeudi 5 décembre 2019, dans la Salle Paul V.

Le pape a remercié et surtout encouragé les donateurs et les populations des parties du nord-est de l’Italie, dévastées à l’automne 2018 par de graves intempéries. « Le sapin rouge que vous avez voulu donner représente un signe d’espérance surtout pour vos forêts, afin qu’elles puissent être le plus tôt possible nettoyées et permettre ainsi de commencer l’oeuvre de reforestation ».

« Les troncs en bois, provenant de zones frappées par les violents orages, qui servent d’arrière-plan au paysage, soulignent la précarité dans laquelle s’est trouvée la Sainte Famille en cette nuit de Bethléem », a-t-il aussi commenté. Et la crèche elle-même « aidera les visiteurs à goûter la richesse spirituelle de la naissance du Sauveur. »

Voici notre traduction intégrale, de l’italien, du message du pape François.

HG

Discours du pape François

Chers frères et soeurs,

Je suis heureux de vous accueillir le jour où sont présentés la crèche et l’arbre de Noël, installés sur la Place Saint-Pierre, liés par le souvenir commun de la tempête de l’automne dernier qui a dévasté de nombreuses zones du Triveneto. Je vous salue tous, en commençant par mes frères évêques, que je remercie pour leurs paroles. J’exprime ma vive reconnaissance aux Autorités civiles, qui ont soutenu le don de ces deux symboles religieux de Noël. Ils expriment l’affection du peuple des provinces de Trente, Vicence et Trévise, en signe de certaines localités des territoires des diocèses de Trente, Padoue et Vittorio Veneto.

La rencontre de ce jour m’offre l’occasion de renouveler mes encouragements à vos populations, qui ont subi l’année dernière une calamité naturelle dévastatrice, déforestant des zones entières de bois. Ce sont des événements qui effraient, qui sont des signaux d’alarme que nous envoie la création, et qui nous demandent de prendre immédiatement des décisions efficaces pour la sauvegarde de notre maison commune.

Ce soir, les lumières qui ornent l’arbre seront allumées. Il restera à côté de la crèche jusqu’à la fin des fêtes de Noël et l’un et l’autre seront admirés par les nombreux pèlerins, provenant de partout dans le monde. Merci, chers amis, pour ces dons, et aussi pour les arbres plus petits destinés à d’autres endroits du Vatican. J’ai appris avec plaisir que, pour remplacer les plantes qui seront enlevées, 40 sapins seront replantés afin de réintégrer les bois gravement abîmés par la tempête de 2018. Le sapin rouge que vous avez voulu donner représente un signe d’espérance surtout pour vos forêts, afin qu’elles puissent être le plus tôt possible nettoyées et permettre ainsi de commencer l’oeuvre de reforestation.

La crèche, réalisée presqu’entièrement en bois et composée d’éléments architecturaux caractéristiques de la tradition de Trente, aidera les visiteurs à goûter la richesse spirituelle de la naissance du Sauveur. Les troncs en bois, provenant de zones frappées par les violents orages, qui servent d’arrière-plan au paysage, soulignent la précarité dans laquelle s’est trouvée la Sainte Famille en cette nuit de Bethléem. La crèche artistique de Conegliano, installée dans la Salle Paul VI, aidera aussi à contempler l’humble grotte où est né le Sauveur.

Comme vous le savez, il y a quelques jours, je suis allé à Greccio visiter le lieu où saint François a fait la première crèche. Là-bas, j’ai publié une Lettre précisément sur la crèche, qui est un signe simple et admirable de notre foi et qui ne doit pas être perdu, au contraire, il est beau qu’il soit transmis par les parents à leurs enfants, et par les grands-parents à leurs petits-enfants. C’est une manière authentique de communiquer l’Évangile, dans un monde qui semble parfois avoir peur de se souvenir de ce qu’est vraiment Noël, et qui efface les signes chrétiens pour ne garder que ceux d’un imaginaire banal et commercial.

Chers amis, je vous souhaite de tout coeur, ainsi qu’à vos concitoyens et à tous les habitants de vos régions, de fêter la Nativité du Seigneur dans la sérénité et la fraternité. Que la Vierge Marie, qui a accueilli le Fils de Dieu dans la faiblesse de la nature humaine, nous aide à le contempler dans le visage de celui qui souffre, et qu’elle nous soutienne dans notre engagement à être solidaires avec les personnes les plus fragiles et les plus faibles. Je vous bénis de tout coeur et je vous demande, s’il vous plaît, de prier pour moi. Merci !

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel