Faire un don
Sanctuaire de Saint-Gabriel @Vacanze abruzzesi / freegiampi

Sanctuaire de Saint-Gabriel @Vacanze abruzzesi / freegiampi

« Jeunes, annoncez à tous que le Christ vit! », encourage le card. Parolin

Au sanctuaire de S. Gabriel, veillée internationale de la Jeunesse mariale

« Chers jeunes, je voudrais vous confier cette tâche importante et exigeante : annoncer à tous que le Christ vit, comme nous l’a rappelé le pape François dans sa lettre apostolique, Cristus Vivit : ‘Le Christ vit. Il est notre espoir et la plus belle jeunesse du monde »: c’est ce qu’a recommandé le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, en intervenant à la fin de la traditionnelle Veillée internationale de la Jeunesse mariale au sanctuaire de Saint-Gabriel-de-Notre-Dame-des-Douleurs (Teramo, Italie), le 11 mai 2019.

Le thème de la rencontre était « Il n’est pas ici. Il est ressuscité. En chemin avec Marie ».

« Nous sommes appelés à ne pas avoir peur de chercher, de vérifier, d’approfondir sans rester immobiles, mais de marcher dans l’histoire, car le Ressuscité marche avec nous », a déclaré le cardinal.

« Chers jeunes, a-t-il invité, n’ayez pas peur d’accepter les défis de notre temps, en particulier ceux liés à la mondialisation et à la recherche scientifique. En effet, c’est un cadeau formidable et une excellente occasion de faire partie d’une société à construire également avec votre contribution. »

Le cardinal a souligné qu’avec « cette Veillée solennelle, nous entamons le voyage de préparation en vue de la célébration du centenaire de la canonisation de saint Gabriel de Notre-Dame-des-Douleurs, saint patron des jeunes catholiques d’Italie et des Abruzzes » (1838-1862, canonisé en 1920).

« Le parcours de préparation et les célébrations du centenaire de la canonisation de saint Gabriel de Notre-Dame-des-Douleurs constitueront un grand cadeau non seulement pour l’église de Teramo-Atri, mais pour l’ensemble de l’Église », a fait noter le cardinal.

« Pensant à saint Gabriel, a-t-il dit, nous sommes invités à revenir avec le cœur et l’esprit sous la croix avec Notre-Dame des Douleurs. »

« L’expérience de Marie », a expliqué le cardinal, « doit animer de plus en plus nos vies » : « Marie, au pied de la Croix, nous témoigne de sa force, de son courage, de son espoir. » « Marie n’a pas besoin d’aller voir ou demander, comme Thomas, de mettre son doigt dans son côté (Jn 20, 25). Elle a fait confiance à Jésus, qui l’a vue grandir, travailler, prêcher et donner sa vie pour l’humanité. »

« Marie n’abandonne jamais l’Église qu’elle a vue naître, a poursuivi le cardinal Parolin. En effet, elle la soutient et la pousse sur les chemins de l’histoire. »

À la fin de son discours, le cardinal a souligné « la circonstance providentielle du centenaire de la naissance de saint Jean-Paul II, créateur des Journées mondiales de la jeunesse » qui sera célébré la même année que le centenaire de la canonisation de saint Gabriel.

« Nous confions toute la jeunesse du monde à Marie, à saint Gabriel et à saint Jean-Paul II et nous accueillons la bénédiction du Seigneur avec joie et gratitude », a conclu le cardinal Parolin.

 

 

 

 

 

 

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel