Irlande : Directives du Saint-Siège pour le début de la Visite apostolique

Suite aux cas d’abus sexuels

ROME, Dimanche 14 novembre 2010 (ZENIT.org) – Le Saint-Siège a publié, dans un communiqué rendu public ce vendredi, les directives pour le début de la visite apostolique en Irlande, suite aux abus sexuels commis par des prêtres et des religieux dans le pays.

Le 19 mars 2010, faisant suite à une rencontre avec les évêques d’Irlande, Benoît XVI avait envoyé une Lettre pastorale aux catholiques d’Irlande dans laquelle il exprimait une profonde douleur et des regrets en raison des abus commis et de la manière dont ces événements avaient été affrontés par le passé.

Cette lettre annonçait une visite apostolique dans certains diocèses en Irlande, ainsi que dans des séminaires et des instituts religieux.

Le communiqué publié par le Saint-Siège précise que dans les mois qui ont suivi la publication de la Lettre, des rencontres préparatoires ont eu lieu entre les Visiteurs nommés, représentants du Saint-Siège, l’épiscopat irlandais et la Conférence des Supérieurs religieux d’Irlande (CORI), afin de délimiter un plan clair pour la visite.

La Visite vérifiera si les relations existantes entre les différentes composantes de l’Eglise locale, les séminaires et les communautés religieuses sont capables de les soutenir dans le chemin de renouvellement spirituel profond déjà poursuivi par l’Eglise en Irlande, poursuit le communiqué. Elle a aussi l’objectif de vérifier l’efficacité des procédures suivies actuellement pour répondre aux cas d’abus et aux formes d’assistance actuellement offertes aux victimes. La visite ne sera pas une enquête concernant des cas individuels d’abus ni un procès pour juger des événements du passé. Les visiteurs devront identifier les problèmes spécifiques qui peuvent demander une assistance quelconque de la part du Saint-Siège.

La Visite n’interfèrera aucunement avec l’activité ordinaire des autorités judiciaires ni avec l’activité des commissions d’enquêtes établies par le Parlement irlandais, ni avec le travail de toute autorité législative qui a compétences dans le domaine de la prévention d’abus sur mineurs. La Visite n’entend pas se substituer à l’autorité légitime des évêques locaux ou des supérieurs religieux, qui maintiennent leur responsabilité dans la gestion des cas d’abus, précise ce communiqué.

Il est important de signaler qu’il n’est pas prévu d’adresser aux visiteurs des dénonciations de cas nouveaux ou anciens d’abus. S’il y en avait, ils devraient être rapportés aux Ordinaires respectifs ou supérieurs majeurs, qui ont le devoir d’informer l’autorité civile et ecclésiastique compétente, en conformité avec les lois civiles et ecclésiastiques en vigueur.

Concernant la visite des quatre archidiocèses métropolitains

Le communiqué rappelle le nom des visiteurs des quatre archidiocèses : le cardinal Cormac Murphy-O’Connor, pour Armagh ; le cardinal Seán P. O’Malley, O.F.M. Cap., pour Dublin ; Mgr Thomas C. Collins pour Cashel et Emly ; S.E. Terrence T. Prendergast, S.J., pour Tuam.

Les visiteurs se rendront disponibles pour rencontrer tous ceux qui ont été profondément blessés par des abus et veulent être écoutés, en commençant par les victimes elles-mêmes et leurs familles, précise le document du Vatican. Elles seront reçues de la même manière paternelle avec laquelle le Saint-Père, le pape Benoît XVI, a reçu et écouté à plusieurs occasions tous ceux qui ont subi ce terrible crime d’abus.

Les visiteurs vérifieront comment fonctionnent les lignes maîtresses du document Safeguarding Children, Standards and Guidance Document for the Catholic Church in Ireland, commissionné et produit en février 2009 par le « Conseil national pour la Sauvegarde des Mineurs dans l’Eglise catholique » et en quelle mesure elles peuvent être appliquées et améliorées.

Les visiteurs pourront aussi rencontrer les évêques de la Province ecclésiastique et devront entendre, en plus de l’ordinaire du lieu, les vicaires généraux et épiscopaux, les juges du tribunal ecclésiastique, le chancelier et les autres officiels de la curie, membres du Conseil presbytéral, membres du Collège des consulteurs et des Conseils pastoraux et, surtout, les responsables, au niveau diocésain et paroissial, du Bureau de Protection et de Prévention des abus. Enfin, les curés et les autres prêtres, les fidèles laïcs et les individus, hommes et femmes, qui souhaitent être reçus par ces visiteurs, pourront en faire la demande par écrit. Les visiteurs les rencontreront séparément ou avec leurs familles.

Si possible, il est recommandé à chaque archidiocèse de faire sien les sentiments de pénitence exprimés par le Saint-Père dans sa lettre, en organisant une célébration pénitentielle ou un rassemblement du même genre, en présence du visiteur avec l’approbation de l’évêque diocésain. Cela correspondra aux activités pénitentielles déjà organisées par la Conférence des évêques irlandais, qui incluent la prière, le jeune et les œuvres de charité.

Afin d’assurer la confidentialité, tous ceux qui souhaitent écrire aux visiteurs devront adresser leur correspondance à leur nom en utilisant l’adresse postale de la Nonciature Apostolique. Afin de faciliter l’accès de ceux qui veulent les rencontrer, chaque archidiocèse communiquera le lieu de résidence des visiteurs respectifs, de même que leur disponibilité.

Concernant la visite des séminaires irlandais

Le visiteur apostolique pour les séminaires irlandais est Mgr Timothy M. Dolan, archevêque de New York. Il sera assisté par un groupe de prêtres, approuvés par la Congrégation pour l’Education catholique, dont la tâche principale sera de l’aider à mener les entretiens avec les séminaristes, rappelle le document du Saint-Siège.

Mgr Dolan visitera cinq institutions : Le St Patrick’s College de Maynooth ; le Collège pontifical irlandais de Rome ; le Saint Malachy College de Belfast ; le All Hallows College de Dublin et le Milltown Institute of Theology and Philosophy de Dublin (pour ce dernier, la visite ne concernera que les programmes académiques).

Il est précisé que chaque formateur et étudiant pourra exprimer son opinion sur le séminaire dans une déclaration signée. Ces lettres devront être adressées au visiteur en utilisant l’adresse postale de la Nonciature Apostolique.

Le visiteur examinera tous les aspects de la formation sacerdotale. Lui, ou ses assistants, conduira les entretiens individuels avec tous les membres de l’équipe de formation, avec tous les séminaristes et là où cela est possible, avec les autres parties engagées dans la vie du séminaire. Il n’est pas de son devoir de rencontrer les victimes d’abus qui pourront, comme cela a été indiqué, être reçus par l’un des visiteurs des quatre archidiocèses. Par ailleurs, l’opportunité d’un entretien individuel sera donnée à chaque prêtre qui a terminé ses études ces trois dernières années.

Concernant la Visite aux maisons religieuses

Le communiqué du Saint-Siège précise enfin que sœur Sharon Holland, I.H.M., le père Robert Maloney, C.M., sœur Máirin Mc Donagh, R.J.M. et le père Gero McLoughlin, S.J., ont été nommés visiteurs apostoliques des Instituts de vie consacrée et des Sociétés de vie apostolique qui ont des Maisons en Irlande.

La première phase de cette visite consistera à répondre à un questionnaire qui cherche des informations concernant l’implication des Instituts dans des cas d’abus, la réponse offerte aux victimes et l’observance des protocoles contenus dans Safeguarding Children, Standards and Guidance Document for the Catholic Church in Ireland.

Les visiteurs se rencontreront par la suite pour évaluer les réponses aux questionnaires.

Une fois la visite terminée, les visiteurs soumettront leurs conclusions à la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Après avoir attentivement étudié les documents des visiteurs, la congrégation déterminera les étapes ultérieures à mettre en œuvre pour contribuer à revitaliser la vie consacrée en Irlande.

Conclusion

Etant donnée la nature délicate du sujet et par respect pour les personnes impliquées, le communiqué insiste sur le fait que les visiteurs feront preuve d’une grande réserve et n’accorderont pas d’interview durant la première phase de leur visite.

En accord avec la secrétairerie d’Etat, la Congrégation pour les évêques, la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et la Congrégation pour l’éducation catholique, se sont mis d’accord sur le fait que la première phase de la visite – l’enquête dans les quatre archidiocèses métropolitains, les maisons religieuses et les séminaires – doit être si possible terminée avant Pâques 2011. A cette période, les visiteurs devront soumettre les résultats de leurs recherches afin qu’elles puissent être étudiées durant le mois de mai et qu’un plan d’action puisse être discuté pour l’avenir.

Le Saint-Siège fournira alors une déclaration indiquant les prochaines étapes. Lorsque la visite apostolique sera terminée, après avoir examiné tous les documents soumis par les visiteurs et avoir émis des suggestions pour le renouveau spirituel des archidiocèses, des séminaires et des maisons religieuses, le Saint-Siège publiera un résumé des résultats de la visite, souligne enfin le communiqué du Saint-Siège.

Marine Soreau

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!