Faire un don
Place Saint-Pierre, © ZENIT - Photo HSM

Place Saint-Pierre, © ZENIT - Photo HSM

Fraternité Saint-Pie X: Rome laisse la porte ouverte au dialogue

Mgr Pozzo réagit au communiqué de Mgr Fellay

Poursuivre le dialogue pour parvenir à une reconnaissance canonique de la Fraternité Saint-Pie X. C’est ce que souhaite Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission pontificale “Ecclesia Dei”, dans un entretien à Radio Vatican en italien diffusé le 1er juillet 2016. L’archevêque répond ainsi à un communiqué de la fraternité sacerdotale critiquant les « erreurs » de l’Eglise catholique.

Dans un communiqué publié le 29 juin, fête des apôtres Pierre et Paul, Mgr Bernard Fellay, supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, déplorait « la grande et douloureuse confusion qui règne actuellement dans l’Eglise » et mettait en cause le pape François.

Mais pour la Commission pontificale “Ecclesia Dei”, en charge des relations avec cette fraternité, ce communiqué ne marque pas le coup d’arrêt du dialogue entre le Vatican et Ecône : il « ne dit rien de nouveau sur les positions bien connues » de la Fraternité, note Mgr Pozzo. Il n’entre pas non plus « dans les questions concrètes » du dialogue actuel, qui doit « se poursuivre ».

En revanche, l’archevêque italien rappelle que « la reconnaissance canonique » de la part du Saint-Siège n’est pas « un acte notarié » mais « une condition essentielle pour qu’une œuvre catholique soit dans la pleine communion ecclésiastique ». Pour l’instant, souligne-t-il, la Fraternité Saint-Pie X n’a pas cette reconnaissance canonique mais « nous sommes en train de travailler pour qu’elle advienne ».

Toujours dans son communiqué, la Fraternité assurait en effet qu’elle « ne recherche pas avant tout une reconnaissance canonique, à laquelle elle a droit en tant qu’œuvre catholique ». Elle estimait aussi que « l’état présent de grave nécessité » lui donnait « le droit et le devoir de distribuer les secours spirituels aux âmes qui recourent à elle ».

Disponibilité réciproque

Une déclaration vue par les observateurs comme un refus des mains tendues du pape François qui a plusieurs fois assuré que la Fraternité était « catholique ». Multipliant les gestes envers la fraternité depuis son élection, le pape argentin a notamment reconnu la validité du sacrement de réconciliation administré par les prêtres de Saint-Pie X durant le Jubilé de la miséricorde.

Évoquant la rencontre « très cordiale » et « importante » de Mgr Fellay avec le chef de l’Eglise catholique en avril dernier, Mgr Pozzo confie qu’il « n’est pas exclu qu’il y ait d’autres rencontres », aucune n’étant cependant programmée. Il y a « encore des problèmes à résoudre », poursuit-il, et « il faudra du temps ».

« Le pape François tient à cœur l’unité de l’Eglise et tout ce qui peut (la) favoriser », assure encore Mgr Guido Pozzo qui appelle de ses vœux une « disponibilité réciproque » pour chercher à résoudre les problèmes « ensemble ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel