Faire un don
Audience à des pêcheurs italiens © Vatican Media

Audience à des pêcheurs italiens © Vatican Media

Environnement: le pape encourage la pêche au plastic de pêcheurs italiens (traduction complète)

« Un modèle pour sauvegarder la mer » à imiter

« Un modèle pour sauvegarder la mer »: c’est le titre de L’Osservatore Romano en italien du dimanche 19 janvier 2020 qui rend compte de l’audience accordée, le 18 janvier, par le pape François à une délégation de pêcheurs italiens de San Benedetto del Tronto, près d’Ascoli Piceno, dans les Marches, sur l’Adriatique, une mer très polluée, notamment par le plastique.

Le pape, accueilli par leur évêque, Mgr Carlo Bresciani, a salué leur engagement à pêcher « du plastique » pour défendre la mer.

Vatican News en italien titre sur les travailleurs de la mer: « Valoriser le travail de qui pêche et défend la mer ». « Le pape défend la mer et ses travailleurs », dit Radio Vatican en français.

Pour le pape François l’initiative de dépollution des fonds marins entreprise par les pêcheurs de San Benedetto del Tronto est « très importante », souligne L’Osservatore Romano » et elle « représente un modèle qui peut être imité dans d’autres régions d’Italie et à l’étranger ».

Le pape a aussi rappelé que les premiers collaborateurs de Jésus sont des pêcheurs et il a encouragé les pêcheurs à ne pas perdre leurs « précieuses valeurs ».

Comme le soulignait déjà l’AFP en juin dernier, les pêcheurs de San Benedetto del Tronto ne rejettent plus les détritus remontés dans leurs filets: 25% d’entre eux peuvent être recyclés ou d’autre brûlés pour fournir de l’énergie.

Mais jusqu’ici ils n’avaient pas le droit de transporter des déchets et n’avaient pas où les déposer dans les ports. S’il ne les rejetaient pas en mer ils risquaient des poursuites pour transport illégal d’ordures.

Sous la houlette de l’ONG « Clean Sea Life », une quarantaine de bateaux de ce petit port de l’Adriatique participe à l’expérience avec la mise en place de protocoles qui pourraient être étendus ailleurs de façon à profiter du travail des pêcheurs pour dépolluer la mer.

A terme, l’expérience devrait permettre aussi d’identifier les sources de pollution pour la prévenir.

Voici notre traduction rapide, de travail, de l’allocution du pape François, prononcée en italien.

AB

Mgr Carlo Bresciani © Vatican Media

Mgr Carlo Bresciani © Vatican Media

Discours du pape François

Chers frères et sœurs,

Je suis heureux de vous rencontrer et je vous salue tous cordialement. Je remercie votre évêque pour ses paroles, ainsi que les prêtres ici présents, qui accompagnent spirituellement votre travail et vos familles. Le long de la côte des Marches, vous sortez par beau et mauvais temps pour prendre de la mer le nécessaire pour vivre, avec tant de passion, de nombreux sacrifices et même du danger. Et vos proches partagent les difficultés et la précarité que ce genre de vie comporte.

Vous êtes une catégorie significative dans la vie sociale de votre région. Face au progrès qui caractérise la société moderne, le pêcheur peut parfois se sentir tenté par le désir de travailler en toute sécurité sur la terre ferme. Pourtant, quiconque est né sur la mer ne peut pas déraciner la mer de son cœur. Je vous exhorte à ne pas perdre l’espérance face aux inconvénients et incertitudes que vous devez malheureusement affronter: vous ne manquez pas de courage! Dans le même temps, votre travail souvent risqué et dur doit être valorisé par la défense de vos droits et de vos aspirations légitimes.

Pour ma part, je tiens à vous dire que j’apprécie particulièrement l’activité d’assainissement des fonds marins, que vous avez entreprise avec la participation d’autres associations et la collaboration des autorités compétentes. Cette initiative est très importante, à la fois pour la grande quantité de déchets que vous avez récupérés, en particulier le plastique, et à la fois – et je dirais surtout – parce qu’elle peut devenir et devient déjà un modèle reproductible dans d’autres régions d’Italie et à l’étranger. L’opération « A la pêche du plastique » (“A Pesca di Plastica”, ndlr), que vous avez menée volontairement, est un exemple de la façon dont la société civile locale peut et doit contribuer à résoudre les problèmes mondiaux, sans rien enlever à la responsabilité des institutions, au contraire, en la stimulant. Et je vois que cela progresse, parce que je disais à votre évêque que l’autre fois que le groupe est venu, ils m’ont parlé de 6 tonnes, maintenant 24 tonnes: continuez!

Chers amis, votre travail remonte à l’Antiquité. Même mon prédécesseur Pierre était un pêcheur. Dans l’Évangile, nous lisons une série d’événements liés à la vie et au monde des pêcheurs. Les premiers disciples de Jésus étaient « vos collègues », et Il les a appelés à le suivre au moment où ils installaient leurs filets sur la rive du lac de Galilée. J’aime à penser qu’aujourd’hui aussi, ceux d’entre vous qui sont chrétiens ressentent la présence spirituelle du Seigneur à vos côtés. Votre foi anime des valeurs précieuses: la religiosité populaire qui s’exprime dans la confiance en Dieu, dans le sens de la prière et dans l’éducation chrétienne des enfants; l’estime pour la famille; le sens de la solidarité, qui fait que vous ressentez le besoin de vous entraider et de vous aider dans vos besoins. S’il vous plaît, ne perdez pas ces valeurs!

Avec ces voeux, je vous confie la protection de la Vierge Marie, que vous vénérez comme « Madonna della Marina », et de votre saint patron François de Paule. J’invoque la bénédiction du Seigneur sur vous, vos familles et sur votre travail. Et je vous demande, s’il vous plaît, de prier pour moi. Merci!

Copyright – Traduction de Zenit, Anita Bourdin

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel