Faire un don
Rencontre avec les autorités du Chili © Vatican Media

Rencontre avec les autorités du Chili © Vatican Media

Chili : le pape exprime douleur et honte pour les abus sexuels au sein de l’Eglise

Il demande pardon devant les autorités du pays

Au lendemain de son arrivée au Chili, dès la première rencontre officielle de ce 22e voyage apostolique, ce 16 janvier 2018, le pape François a exprimé « douleur » et « honte » pour les abus sexuels commis par des membres du clergé. Il a demandé pardon, devant les autorités du pays.

Dans son discours prononcé depuis le palais présidentiel de La Moneda, à Santiago, le pape a encouragé à « écouter » les chômeurs, les autochtones, les migrants… mais aussi « les enfants, qui se présentent au monde les yeux remplis d’étonnement et d’innocence et attendent de nous des réponses réelles pour un avenir de dignité ».

« Et ici, a-t-il déclaré, je ne peux m’empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l’Église. Je voudrais m’unir à mes frères dans l’épiscopat, car s’il est juste de demander pardon et de soutenir avec force les victimes, il nous faut en même temps nous engager pour que cela ne se reproduise pas. »

Ces 15 dernières années, 80 prêtres chiliens – dont 4 évêques – ont été condamnés, ce qui a contribué à une défiance des catholiques vis-à-vis du clergé. Parmi les membres de l’Eglise impliqués dans ces crimes : Fernando Karadima, aujourd’hui âgé de 87 ans, déclaré coupable d’abus sexuels et psychologiques par le Vatican en 2011. Il a été condamné à se retirer dans un monastère pour une vie « de prière et de pénitence », sans aucune mission pastorale, tandis que les faits étaient prescrits pour la justice chilienne.

Aucune rencontre n’est pour l’instant prévue avec des victimes d’abus – représentées notamment par la Fundación Para la Confianza – mais le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Greg Burke, a souligné qu’il s’agissait d’un « thème important » et que « les meilleures rencontres sont celles qui ont lieu en privé ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel