Le pape François et le pape émérite Benoît XVI (archive) © Vatican Media

Le pape François et le pape émérite Benoît XVI (archive) © Vatican Media

L’humble journée de Benoît XVI, par Mgr Gänswein

Print Friendly, PDF & Email

La visite du pape François pour un double anniversaire

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email
Le pape émérite Benoît XVI a fêté ses 95 ans, samedi dernier, 16 avril 2022, et son secrétaire particulier, Mgr Georg Gänswein, a donne de ses nouvelles au micro de Radio Horeb à Munich (Allemagne), relayée par Radio Vatican.
Joseph Ratzinger, futur pape, est en effet né le 16 avril 1927, à Marktl-am-Inn, en Bavière.
Mgr Gänswein décrit un humble quotidien pour une personnalité qui «a façonné l’Église et la théologie» et dont la devise épiscopale et pontificale est «Coopérateurs de la vérité»: « Le Pape émérite est de bonne humeur, bien sûr il est physiquement relativement faible et frêle, mais assez lucide».

Durant l’octave de Pâques, de petites délégations et quelques personnes viendront présenter leurs vœux. Mgr Gänswein rappelle la visite du pape François au monastère Mater Ecclesiae dans les jardins du Vatican pour des salutations le 13 avril dernier, une visite anticipée puisque le Samedi saint est « une journée très chargée pour François ».

La force de l’eucharistie

Le pape émérite ne célèbre plus Pâques en tant que célébrant principal, « parce qu’il n’a plus la force de se tenir debout tout le temps et qu’il n’a plus la force dans sa voix », confie Mgr Gänswein: Benoît XVI suit la liturgie avec une grande «participation intérieure». Il y puise également une » force nouvelle » pour sa vie, jour après jour.

L’emploi du temps quotidien du monastère Mater Ecclesiae, « n’a pas changé depuis que le Pape est devenu émérite. Elle commence toujours par la partie la plus importante de la journée, tôt le matin, c’est-à-dire la sainte messe et les prières du bréviaire. Ensuite, c’est l’heure du petit-déjeuner et de la pause. Puis Benoît XVI se consacre à la correspondance et aux lectures du matin. De temps en temps, il y a de la place pour la musique, jusqu’à l’heure du déjeuner ».

L’après-midi, un moment pour une «petite sieste», et de temps en temps l’accueil de visiteurs. Tout dépend, conclut Mgr Gänswein, de ce que comment se sent le pape émérite.

L’après-midi, il y a « une petite promenade dans les jardins du Vatican avec la récitation du chapelet, mais assis ».

La journée se termine après le dîner avec les nouvelles en italien et la « prière du soir ».

Pensées affectueuses

Le pape François a présenté ses voeux de Pâques et d’heureux anniversaire,  mercredi dernier, 13 avril 2022, au pape émérite Benoît XVI qui a fêté un double anniversaire le Samedi Saint, 16 avril: ses 95 ans, et son 95e anniversaire de baptême!

C’est, pour le pape émérite, une coïncidence heureuse cette année: Joseph Ratzinger est en effet né le 16 avril 1927, à Marktl am Inn, en Haute-Bavière, en Allemagne: c’était alors également un Samedi Saint! et ce fut aussi le jour de son baptême, à 8h du matin, quelques heures après sa naissance.

Le pape François s’est rendu au monastère « Mère de l’Eglise » du Vatican, résidence du pape émérite en fin d’après-midi pour lui présenter ses voeux.

La Salle de presse du Saint-Siège a expliqué: « Ce soir, peu après 18 heures, le pape François s’est rendu au monastère Mater Ecclesiae, pour rendre visite au pape émérite pour son prochain 95e anniversaire. Après une conversation courte et affectueuse, et après avoir prié ensemble, le pape François est retourné à la Maison Sainte-Marthe. »

Le pape François ne manque pas les occasions de rendre hommage à son prédécesseur, notamment à l’occasion de la remise du Prix Ratzinger, comme le 13 novembre 2021, où il a exprimé au pape émérite ses « pensées affectueuses, reconnaissantes et admiratives » et il a salué en lui un « maître ».

« Parmi ces maîtres, a dit le pape François, il faut évoquer un théologien qui a su ouvrir et nourrir sa réflexion et son dialogue culturel vers toutes ces directions ensemble, car la foi et l’Eglise vivent à notre époque et sont amies de toute recherche dans la vérité. Je parle de Joseph Ratzinger. »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel