Regina Coeli du 18 avril 2021 © Vatican Media

Regina Coeli du 18 avril 2021 © Vatican Media

«Je suis heureux», le pape retrouve la foule Place Saint-Pierre

Print Friendly, PDF & Email

Paroles après le Regina Coeli (Traduction intégrale)

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

«Laissez-moi vous dire quelque chose : la Place me manque quand je dois faire l’angélus dans la Bibliothèque. Je suis heureux, grâce à Dieu !» a confié le pape François lors du Reginal Coeli de ce 18 avril 2021, qu’il reprenait Place Saint-Pierre après des mois de diffusion vidéo.

Depuis une fenêtre du palais apostolique du Vatican, le pape a donc retrouvé la foule, rassemblée sur la Place – mais gardant des distances de sécurité entre les groupes. Après la prière mariale, il a lancé un appel pour la pacification de l’est de l’Ukraine.

Paroles du pape après le Regina Coeli 

Chers frères et soeurs !

Hier, au monastère de Casamari, Simone Cardon et cinq compagnons martyrs, moines cisterciens de cette abbaye, ont été proclamés Bienheureux. En 1799, quand des soldats français en retraite de Naples saccagaient des églises et des monastères, ces doux disciples du Christ ont résisté avec un courage héroïque, jusqu’à la mort, pour défendre l’Eucharistie de la profanation. Que leur exemple nous pousse à un engagement plus fidèle à Dieu, capable aussi de transformer la société et de la rendre plus juste et plus fraternelle. Un applaudissement aux nouveaux Bienheureux !

Cela est triste. Je suis avec vive préoccupation les événements dans certaines zones de l’Ukraine orientale, où ces derniers mois les violations du cessez-le-feu se sont multipliées, et j’observe avec une grande inquiétude l’augmentation des activités militaires. S’il vous plaît, je souhaite vivement que l’on évite l’augmentation des tensions et, au contraire, que l’on pose des gestes capables de promouvoir la confiance réciproque et de favoriser la réconciliation et la paix, si nécessaires et si désirées. Que l’on prenne aussi à coeur la grave situation humanitaire où se trouve la population, à laquelle j’exprime ma proximité et pour laquelle je vous invite à prier. Je vous salue Marie

Aujourd’hui on célèbre en Italie la Journée pour l’Universitté catholique du Sacré-Coeur, qui réalise depuis cent ans un précieux service pour la formation des nouvelles générations. Qu’elle puisse continuer à accomplir sa mission éducative pour aider les jeunes à être protagonistes d’un avenir riche d’espérance. Je bénis de tout coeur le personnel, les professeurs et les étudiants de l’Université catholique.

Et à présent un salut cordial à vous tous, romains et pèlerins… Brésiliens, Polonais, Espagnols… et je vois un autre drapeau là… Grâce à Dieu nous pouvons nous retrouver de nouveau sur cette Place pour le rendez-vous des dimanches et des fêtes. Laissez-moi vous dire quelque chose : la Place me manque quand je dois faire l’angélus dans la Bibliothèque. Je suis heureux, grâce à Dieu ! Et merci à vous pour votre présence… Aux jeunes de l’Immaculée qui sont courageux… Et à tous je souhaite un bon dimanche. S’il vous plaît n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au-revoir !

Traduction de Zenit, Anne Kurian-Montabone

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel