Relique de saint Valentin, Santa Maria in Cosmedin

Relique de saint Valentin, Santa Maria in Cosmedin

Saint-Valentin : bénédiction des « amoureux » à l’angélus

« Créés pour aimer », les voeux du pape

Share this Entry

Le pape François a adressé « une pensée et un voeu aux fiancés, aux amoureux », en célébrant l’angélus de ce 14 février 2021, jour de la saint Valentin : « Je les accompagne de ma prière et je les bénis », a-t-il dit depuis la Place Saint-Pierre de Rome.

Plus tard dans la journée, le pape a publié ce tweet : « Nous sommes créés pour aimer et, dans l’union conjugale, l’homme et la femme réalisent cette vocation en signe de réciprocité et de communion de vie pleine et définitive. En mémoire de Saint Valentin, j’accompagne de mes prières les fiancés et les mariés. »

La fête du saint patron des amoureux, le martyr romain saint Valentin de Terni (IIIe s.), a été mise à l’honneur par le pape argentin dès le début de son pontificat : en 2014, il avait rencontré quelque 25.000 fiancés du monde entier qui se préparaient au mariage.

A une époque où « faire des choix pour toute la vie semble impossible », le pape avait formulé des recommandations pour « soigner cette peur du pour toujours » : « On la soigne jour après jour, en se confiant au Seigneur Jésus dans une vie qui devient un chemin spirituel quotidien, fait de pas – des petits pas, des pas de croissance commune –, fait d’engagement à devenir des femmes et des hommes murs dans la foi. »

Mais ce « pour toujours », avait ajouté le pape, « n’est pas simplement une question de durée » : « Un mariage n’est pas réussi seulement s’il dure, mais c’est sa qualité qui est importante. Le défi des époux chrétiens est d’être ensemble et de savoir s’aimer pour toujours. »

Outre son oeuvre d’évangélisation sous la persécution des chrétiens, saint Valentin est entré dans l’histoire pour son engagement en faveur des couples : alors que l’empire avait proscrit aux soldats de se marier, par crainte de leur présumé affaiblissement, il défendit au contraire la famille comme « soutien » de la personne, explique Mgr Chihade Abboud dans l’émission Vaticano de la chaîne américaine EWTN.

Le recteur de la basilique romaine Santa-Maria in Cosmedin, où sont conservées les reliques du saint – le crâne de celui qui fut décapité pour sa foi – cite un autre épisode symbolique de la vie de Valentin : la guérison de la fille aveugle de son geolier. « L’on dit que l’amour est aveugle… non, l’amour voit, et il voit bien, affirme Mgr Chihade Abboud. Il ne voit pas comme nous voulons voir, car celui qui est attiré par quelqu’un y voit quelque chose que personne d’autre ne peut voir. »

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel