Le Nobel de la Paix au PAM, capture @ L’Osservatore Romano

Le Nobel de la Paix au PAM, capture @ L’Osservatore Romano

Le Prix Nobel de la Paix au PAM à la Une de L’Osservatore Romano

« Combattre la faim pour faire gagner la paix »

Share this Entry

Le Programme alimentaire mondial (PAM) qui a son siège à Rome, est le lauréat 2020 du Prix Nobel de la Paix: la nouvelle fait la Une de L’Osservatore Romano en italien du 10 octobre 2020 avec comme titre: « Combattre la faim pour faire gagner la paix ».

« Le prix Nobel de la paix 2020 a été décerné au Programme alimentaire mondial (PAM). L’agence des Nations Unies a été reconnue pour ses efforts dans la lutte contre la faim, sa contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones de conflit et son engagement à empêcher l’utilisation de la faim comme arme de guerre », dit l’encadré sur la photo.

Le pape s’est lui-même rendu au siège du PAM le 13 juin 2016, disant notamment: « On nourrit les guerres, pas les personnes », or, « le manque de nourriture n’est pas quelque chose de « naturel » mais le fruit des égoïsmes ». Il appelait à « débureaucratiser la faim », et à voir les « visages » de la faim. On a besoin de « héros » pour vaincre la faim au niveau mondial : car « c’est possible ! », insistait le pape.

Il a aussi invité à « rêver »: « Permettez-vous le luxe de rêver. Nous avons besoin de rêveurs qui feront avancer ces projets. L’Église catholique, fidèle à sa mission, veut contribuer à toutes les initiatives visant à sauvegarder la dignité des personnes, spécialement celles dont les droits sont violés. Pour faire de cette priorité urgente de ‘‘faim zéro’’ une réalité, je vous assure de notre soutien entier et de notre appui total afin de favoriser tous les efforts commencés (…) Je souhaite que la lutte pour éradiquer la faim et la soif de nos frères et avec nos frères continue de nous interpeller ; qu’elle ne nous laisse pas dormir et qu’elle nous fasse rêver : les deux choses ensemble ; qu’elle nous interpelle afin que nous cherchions avec un esprit créatif des solutions de changement et de transformation. »

Le pape avait d’ailleurs effectué un don de 25 000€ au PAM cet été par l’intermédiaire du Dicastère pour le service du développement humain intégral: un « geste paternel d’encouragement » au moment où le PAM intensifiait son soutien aux personnes affectées par la pandémie.

Le quotidien du Vatican cite la motivation du Nobel: « Face à la pandémie le PAM a fait preuve d’une capacité impressionnante à intensifier ses efforts. »

En effet, la présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen, a indiqué que le PAM est récompensé pour « ses efforts de lutte contre la faim, pour sa contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits et pour avoir joué un rôle moteur dans les efforts visant à empêcher l’utilisation de la faim comme arme de guerre ».

Le PAM a pour sa part twitté: « Nous remercions sincèrement @NobelPrize de nous avoir attribué le #PrixNobel de la paix 2020. C’est un honneur ! C’est la reconnaissance du travail acharné de nos équipes en première ligne sur le terrain pour venir en aide à 100 millions de personnes à travers le monde. »

Fondé en 1961 à Rome, et financé par des contributions volontaires, le PAM dit avoir distribué 15 milliards de rations et assisté 97 millions de personnes dans 88 pays l’an dernier.

Basé à Rome, le PAM (ou WFP, selon son sigle anglophone : World Food Program) apporte chaque année une assistance alimentaire à quelque 80 millions de personnes dans près de 80 pays.

Entre 83 et 132 millions de personnes supplémentaires seraient concernées par la faim du fait de la pandémie, estimait l’ONU dans un rapport de juillet 2020.

Le PAM œuvre en partenariat avec les autres agences onusiennes basées à Rome comme le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) ou l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, où le pape François s’est rendu le 20 novembre 2014, pour la 2e Conférence internationale sur la nutrition.

 

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel