Les évêques de Chine prennent congé du pape François © Synod2018

Les évêques de Chine prennent congé du pape François © Synod2018

La Chine, intention de prière du pape François pour le mois de mars 2020

« Prions pour que l’Église en Chine persévère dans la fidélité à l’Évangile et grandisse dans l’unité »

Share this Entry

« Prions pour que l’Église en Chine persévère dans la fidélité à l’Évangile et grandisse dans l’unité. »

« Le pape interpelle l’Église universelle : « Prions pour que l’Église en Chine persévère dans la fidélité à l’Évangile et grandisse dans l’unité. » Il lui demande d’accompagner avec une fervente prière et une fraternelle amitié nos frères et nos sœurs chinois. Il demande aussi à chaque communauté catholique dans le monde de valoriser et d’accueillir le trésor spirituel et culturel propre des Catholiques chinois. Son Réseau Mondial de Prière y sera sensible. Notre soutien et notre compassion vont aux chrétiens chinois pour qu’ils ne cessent d’aimer et servir leur pays au milieu de leurs épreuves. Beaucoup l’ont payé et le paient encore de leur vie », explique le père Daniel Régent SJ dans cet éditorial.

***

Pour l’unité de l’Église en Chine

L’intention de prière pour l’Église en Chine que le Pape propose en ce mois de mars s’inscrit dans le contexte de l’accord provisoire signé le 22 septembre 2018 entre l’État du Vatican et la République Populaire de Chine, accord d’autant plus significatif qu’il n’y a pas de relations diplomatiques entre les deux États depuis 1951. Suite à cet accord, le pape a adressé un message d’espérance et d’encouragement aux catholiques chinois et à l’Église universelle le 26 septembre 2018.

Depuis le pontificat de saint Jean-Paul II, le Vatican travaille à la réconciliation et à l’unité entre les catholiques de l’Église officielle et ceux de la clandestinité. Si l’accord signé est un premier pas vers des relations bilatérales, pour le Vatican il vise surtout à aider à l’unité des catholiques de Chine. Dans son message, le pape souligne que l’accord n’est qu’un instrument qui serait stérile sans un changement dans les attitudes personnelles et les comportements ecclésiaux. Et il appelle tous les chrétiens à poser des gestes de réconciliation et de communion.

Être chrétien en Chine est une aventure belle et rude. Les catholiques sont appelés à dépasser leurs divisions internes et ils connaissent une liberté encadrée : l’État veut contrôler toutes les organisations religieuses au risque de commettre des abus de conscience. Les nouvelles de décembre 2019 parlent d’un renforcement des règles déjà très contraignantes.

Le pape interpelle l’Église universelle : «  Prions pour que l’Église en Chine persévère dans la fidélité à l’Évangile et grandisse dans l’unité. » Il lui demande d’accompagner avec une fervente prière et une fraternelle amitié nos frères et nos sœurs chinois. Il demande aussi à chaque communauté catholique dans le monde de valoriser et d’accueillir le trésor spirituel et culturel propre des Catholiques chinois. Son Réseau Mondial de Prière y sera sensible. Notre soutien et notre compassion vont aux chrétiens chinois pour qu’ils ne cessent d’aimer et servir leur pays au milieu de leurs épreuves. Beaucoup l’ont payé et le paient encore de leur vie.

Aujourd’hui la Chine est confrontée à l’épidémie du coronavirus. Que les chrétiens, en témoins du Christ, soient par leur prière et leur action des signes d’espérance et de solidarité pour toutes les personnes affectées par la maladie et ses conséquences.

L’encouragement du pape aux catholiques de Chine rejoint toutes les communautés chrétiennes du monde. Partout la réconciliation, la communion, l’unité ont besoin d’être restaurées, fortifiées. En priant pour l’Église de Chine, c’est aussi pour toute l’Église que nous prions.

P. Daniel Régent sj

Directeur France du Réseau Mondial de Prière du Pape

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel