Père Ernesto Cardenal © Vatican News

Père Ernesto Cardenal © Vatican News

Nicaragua : le pape lève les sanctions canoniques du père Ernesto Cardenal

Il concélèbre sa première messe depuis 34 ans

Share this Entry

Le pape François accorde la réintégration complète du père nicaraguayen Ernesto Cardenal, suspendu à divinis il y a plus de trente ans en raison de son militantisme politique : il a été ministre de la Culture au sein du gouvernement dirigé par Daniel Ortega, puis a abandonné le Front sandiniste et son combat politique en 1994, indique Vatican News en italien du 18 février 2019.
Gravement malade, le prêtre de 94 ans a reçu la bénédiction du pape par l’intermédiaire du nonce apostolique au Nicaragua Mgr Waldemar Sommertag. Il a concélébré la messe avec lui de son lit d’hôpital : sa première depuis 34 ans.
Absolution de « toute censure canonique » : c’est ce que le pape François a donné « avec bienveillance » au père Ernesto Cardenal, suspendu le 30 janvier 1985. Le nonce apostolique au Nicaragua explique dans une note comment le religieux était pendant « 35 ans suspendu de l’exercice du ministère en raison de son militantisme politique ».  « Le religieux, dit la note, a accepté la peine canonique infligée » à l’époque, « sans exercer aucune activité pastorale ». Il a abandonné « pendant de nombreuses années tout engagement politique ».
Ces dernières semaines, Mgr Sommertag a rendu visite à plusieurs reprises au prêtre, théologien et célèbre poète d’Amérique latine, promoteur dans les années quatre-vingt d’une grande campagne d’alphabétisation qui lui a valu une reconnaissance de l’UNESCO. Grâce à cette initiative, au moins 500 000 Nicaraguayens ont appris à lire et à écrire.
Le 2 février, dans la maison du père Cardenal à Managua, le nonce a eu avec lui une conversation privée d’une demi-heure. À l’occasion de cette conversation définie par le nonce comme profonde, ouverte et amicale, la demande d’ « être réadmis à l’exercice du ministère presbytéral » a été faite, rapporte Mgr Sommertag. Après l’hospitalisation, le représentant pontifical lui a rendu visite à l’hôpital le 11 février, à l’occasion de la Journée mondiale du malade, et encore hier, lorsqu’il a annoncé la décision du pape.
Lors de son voyage au Nicaragua en mars 1983, le pape Jean-Paul II avait demandé au père Ernesto Cardenal de démissionner. Ayant refusé, le p. Cardenal a été suspendu a divinis par la Congrégation pour la doctrine de la foi avec l’interdiction de célébrer la messe et d’administrer les sacrements.

Share this Entry

Marina Droujinina

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel