Cimetière militaire américain de Nettuno (Italie), creative commons, Stephen Sommerhalter

Cimetière militaire américain de Nettuno (Italie), creative commons, Stephen Sommerhalter

Guerres: "L'humanité semble ne pas vouloir apprendre la leçon", déplore le pape

Pèlerinage sur les lieux du débarquement allié

Share this Entry

« Les guerres ne produisent rien qu’autre que des cimetières et des morts (…) notre humanité ne semble pas avoir appris la leçon ou ne pas vouloir l’apprendre », déplore le pape François.
Le pape François a demandé aux milliers de personnes présentes à la prière de l’angélus de ce 1er novembre 2017, fête de la Toussaint, place Saint-Pierre, de prier pour son pèlerinage du 2 novembre au cimetière américain de Nettuno (7.861 morts) et au mémorial du massacre nazi des Fosses ardéatines aux portes de Rome.
« Demain après-midi, a rappelé le pape, je me rendrai au cimetière américain de Nettuno, et ensuite aux Fosses ardéatines: je vous demande de m’accompagner par la prière dans ces deux étapes de mémoire et de prière pour les victimes de la guerre et de la violence. »
Il a ajouté: « Les guerres ne produisent rien qu’autre que des cimetières et des morts: voilà pourquoi j’ai voulu donner ce signal à un moment où notre humanité ne semble pas avoir appris la leçon ou ne pas vouloir l’apprendre. »
Mardi, 31 octobre, le pape avait dit dans un tweet sur son compte @Pontifex_fr: « Que la Vierge Marie nous aide à faire le premier pas tous les jours, pour construire la paix dans l’amour, dans la justice et la vérité. »
« Je vous souhaite à tous une bonne fête dans la compagnie spirituelle des saints, a conclu le pape après l’angélus ce de 1er novembre. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir! »
Le pape François se rendra demain, 2 novembre 2017, vers 15h15, jour de la commémoraison des fidèles défunts, au cimetière américain de Nettuno, près d’Anzio, à quelque 66 km au sud de Rome, où il célébrera la messe « pour toutes les victimes des guerres ».
Anzio est le lieu du débarquement allié, en janvier 1944. Le 22 Janvier 1944, l’armada alliée se dirige vers Anzio: à son bord, 110 000 hommes prêts à débarquer.
Pour la Commémoraison des fidèles défunts, le 2 novembre 2017, le pape François se rendra, à 17h, aux portes de Rome, au mémorial des « Fosses Ardéatines », lieu du massacre, en 1944, de 335 Italiens dont 75 juifs et un prêtre catholique, par les nazis.
Aux Fosses ardéatines, aux portes de Rome, sur la Via Ardeatina qui leur donne leur nom, le pape priera en mémoire des victimes du massacre du 24 mars 1944.
Le 23 mars 1944, une attaque à la bombe dans la via Rasella, à Rome, par un commando de 12 résistants, avait tué 32 soldats allemands et un autre le lendemain. Un résistant et un jeune Italien de 13 ans ont également été tués. Sous les ordres du lieutenant-colonel SS Herbert Kappler, les capitaines Karl Hass et Erich Priebke et d’autres officiers, l’occupant prend en otage 335 hommes, soit dix fois plus que les soldats morts, notamment en raflant des juifs du Ghetto de Rome et en vidant des prisons romaines.
En tout, 335 Italiens, dont 75 juifs, et un prêtre catholique, don Pietro Pappagallo, accusé de liens avec la résistance, sont exécutés d’une balle dans la tête.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel