Le card. Parolin et le ministre Lavrov, Russie, capture mid.ru

Le card. Parolin et le ministre Lavrov, Russie, capture mid.ru

Moyen-Orient : le Vatican et la Russie engagés dans la lutte contre le terrorisme

Conférence de presse du card. Parolin et du ministre Lavrov à Moscou

Share this Entry

L’établissement d’un « dialogue parallèlement à la lutte implacable contre les terroristes et les extrémistes » : telle est la « position commune » du Vatican et de la Russie dans les régions en conflit du Moyen-Orient, a déclaré le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov.
Il a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse commune qui a suivi l’entretien avec le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, ce mardi 22 août 2017, à Moscou, indique le ministère russe des Affaires étrangères. Le ministre russe a exprimé également sa reconnaissance au Vatican pour le soutien des accords de Minsk, afin de régler le conflit en cours en Ukraine. Nous traduisons du russe.
Le dialogue et la lutte contre les terroristes, a dit Sergueï Lavrov, pourraient « assurer un mouvement vers un règlement politique qui répondrait aux intérêts de tous les groupes ethniques et confessionnels majeurs dans tel ou tel pays particulier » du Moyen-Orient.
« Nous avons parlé des actions que la Fédération de Russie prend actuellement pour régler la situation en Syrie, a dit le ministre. Nous apprécions le soutien de nos collègues du Vatican pour le processus d’Astana et les décisions qui ont suivi les accords sur la création de zones de désescalade. Nous avons partagé notre opinion sur la façon dont il est prévu de développer le processus d’Astana, et comment nous nous préparons à la prochaine série de négociations sur un règlement politique à Genève. »
La Russie et le Vatican ont « également une opinion commune sur la nécessité de reprendre les négociations israélo-palestiniennes, a déclaré Sergueï Lavrov,  afin de parvenir à un règlement qui a été mentionné à maintes reprises et enregistré dans les décisions de l’ONU ».
Le ministre russe estime « qu’il faut chercher des solutions similaires qui assureront l’équilibre des intérêts de tous les groupes ethno-confessionnels et politiques en Libye, au Yémen et en Irak ».
Serguei Lavrov a exprimé de la reconnaissance aux « collègues du Vatican pour le soutien de l’ ‘Ensemble de mesures’ de Minsk sur le règlement de la crise ukrainienne ». Il a souligné que ce soutien « ne se limite pas au côté moral de la question : il n’y a pas si longtemps, le Vatican a envoyé une contribution importante d’aide humanitaire en Ukraine, notamment pour Donetsk et Lugansk ».
« Nous apprécions, a ajouté le ministre, la position du Vatican sur l’inadmissibilité de l’utilisation du facteur religieux en Ukraine afin d’obtenir des avantages politiques. »

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel