Audience du 4 mai 2016, capture

Audience du 4 mai 2016, capture

"Tous, des brebis retrouvées et recueillies par la miséricorde"

Catéchèse du pape François en français

Share this Entry

« Nous sommes tous des brebis retrouvées et recueillies par la miséricorde du Seigneur », affirme le pape François.
Le pape a en effet consacré sa catéchèse de ce mercredi 4 mai, place Saint-Pierre, à la miséricorde dans le Nouveau Testament, et à la parabole de la brebis perdue en soulignant l’importance des trois protagonistes – le Bon Berger, la brebis perdue et le troupeau – pour indiquer une mission de rassemblement.
« Nous sommes tous des brebis retrouvées et recueillies par la miséricorde du Seigneur, appelés à rassembler en lui tout le troupeau », a expliqué le pape.
« Frères et sœurs, à travers la parabole du Bon Pasteur Jésus a voulu faire comprendre que sa proximité des pécheurs ne doit pas scandaliser, mais provoquer chez tous une sérieuse réflexion sur la façon de vivre la foi », a fait observer le pape.
Il identifie Dieu lui-même à ce Bon Pasteur : « Dieu est celui qui va à la recherche de ses enfants perdus pour ensuite faire la fête et se réjouir avec tous de les avoir retrouvés. »
Le pape souligne que c’est là le « style » de Dieu : « Nous sommes tous prévenus : la miséricorde envers les pécheurs est le style d’action de Dieu ; et sa fidélité à cette miséricorde est absolue : rien ni personne ne pourra le détourner de sa volonté de salut. »
Le pape a aussi souligné la dimension fraternelle, communautaire de la parabole : « Nous devrions souvent réfléchir sur cette parabole parce que dans la communauté chrétienne il y a toujours quelqu’un qui manque et qui a laissé une place vide. »
Il a souligné la joie de tout le « troupeau » lorsque la brebis est retrouvée, indiquant en même temps une mission : « La perspective de Jésus est dynamique, ouverte, stimulante. Elle nous pousse à entreprendre des chemins de fraternité. Trouver celui qui est perdu fait la joie du pasteur et de Dieu, mais c’est aussi la joie de tout le troupeau, car aucun troupeau ne peut renoncer à un frère ! »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel