Père John Sullivan

Le pape François authentifie 2 miracles et 42 martyres

Premiers martyrs d’Albanie et un jésuite irlandais bientôt bienheureux

Share this Entry

Le pape François autorise la Congrégation pour les causes des saints à promulguer deux décrets concernant deux miracles – obtenus par la prière d’un bienheureux italien et d’un jésuite irlandais –, ainsi que deux décrets reconnaissant le martyre de 38 martyrs d’Albanie et de 4 martyrs espagnols, et enfin huit décrets reconnaissant les « vertus héroïques » de huit baptisés de différentes nations, époques et états de vie.
Le pape a en effet reçu en audience hier après-midi, mardi 26 avril 2016, le cardinal Angelo Amato, SDB, préfet de la Congrégation pour les causes des saints.
Un prêtre italien et un jésuite irlandais
Les deux décrets sur les miracles concernent :
– un miracle attribué à la prière d’un bienheureux prêtre diocésain italien, Alfonso Maria Fusco (1839-1910), fondateur de la Congrégation des Sœurs de Saint-Jean-Baptiste, présentes aujourd´hui dans quatre continents et 16 pays. Il consacra sa vie au service des plus pauvres, en particulier des enfants et des jeunes. Il est connu comme “le saint Jean Bosco du sud de l´Italie”. Il a été béatifié par Jean-Paul II le 7 octobre 2001 et ce deuxième miracle reconnu comme dû à son intercession ouvre la voie à sa canonisation ;
– un miracle attribué à la prière du  Serviteur de Dieu John Sullivan, prêtre jésuite irlandais (1861-1933) ; il était protestant et son témoignage de réconciliation entre catholiques et protestant est particulièrement important en Irlande. Le 8 mai 1983, à l’église Saint-Georges de Dublin, à l’occasion d’une célébration pour le 50e anniversaire de sa mort, l’évêque James Kavanagh a lu un message du pape Jean-Paul II disant : “En communion de prière [le Pape] rend grâces à Dieu pour les dons extraordinaires accordés au Père Sullivan durant sa vie et pour l’esprit de compréhension mutuelle, de réconciliation et de bonne volonté que son souvenir allume aujourd’hui entre les différentes communautés chrétiennes en Irlande.” La reconnaissance de ce miracle ouvre la voie à sa béatification.
Martyrs d’Albanie (38) et d’Espagne (4)

Les deux décrets sur les martyrs concernent :
– un évêque albanais, Mgr Vincenz Prennushi, franciscain (OFM), et ses 37 compagnons, tués entre 1945 et 1974, pendant la dictature communiste ; selon le quotidien de la Conférence des évêques italiens, Avvenire, journal des évêques d’Italie, figurent aussi parmi ces martyrs un autre évêque, Mgr Fran Gjini, des prêtres diocésains, des religieux franciscains et jésuites, un séminariste, une aspirante de 22 ans et trois laïcs.
Radio Vatican rappelle que l’Albanie a été proclamée en 1967 par Enver Hoxha « premier Etat athée du monde ». Primat d’Albanie, Mgr Prennushi avait refusé à Hoxha de créer une Église albanaise distincte de Rome. Torturé, il est mort en prison en 1949. Au total, 7 évêques, 111 prêtres, 10 séminaristes et 8 religieuses sont morts en détention ou ont été exécutés entre 1945 et 1985 et 1 820 lieux de culte catholiques, orthodoxes et musulmans ont été détruits. Les lieux de culte qui restaient ont été affectés à d’autres usages.
La même source rappelle que lors de sa visite en Albanie, le 21 septembre 2014, le pape François avait rendu hommage à la résistance catholique, visiblement ému par le témoignage d’une religieuse et d’un prêtre octogénaires ayant survécu à des décennies de persécutions. Pour l’occasion, il avait délaissé le texte préparé à l’avance pour confier sa consternation devant l’ampleur des persécutions antireligieuses sous le régime de Enver Hoxha. «Comment ont-ils pu résister ?», s’était-il interrogé à propos des martyrs.
– un bénédictin espagnol, José Anton Gomez, OSB, et ses 3 compagnons, prêtres et moines espagnols, tués en 1936, pendant la persécution anticatholique qui s’est développée sous couvert de la Guerre civile espagnole.
La reconnaissance du martyre suffit pour ouvrir la porte à leur béatification : un miracle n’est pas nécessaire. Il le sera pour leur éventuelle canonisation.
Huit baptisés sur le chemin de la béatification
Les huit décrets reconnaissant que huit baptisés ont vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon « héroïques » concernent trois prêtres (de Corée, d’Italie et de Pologne), quatre religieuses (une d’Espagne, trois d’Italie) et une laïque espagnole.
Ce sont :
– un prêtre diocésain coréen, Thomas Choe Yang-Eop (1821-1861) ;
– un prêtre franciscain italien, Sosio Del Prete (Vincenzo) OFM (1885-1952), fondateur de la congrégation des Petites Servantes du Christ-Roi ;
– un prêtre franciscain polonais, Wenanty Katarzyniec (Jozef), OFM.Conv. (1889-1921) ;
– une religieuse italienne, Marie Conseil de l’Esprit Saint (Emilia Pasqualina Addatis, 1845-1900) fondatrice de la congrégation des Sœurs de Notre Dame des douleurs ;
– une religieuse espagnole, Marie de l’Incarnation (Catalina Carrasco Tenorio, 1840-1917), fondatrice de la congrégation des Sœurs du tiers ordre franciscain Troupeau de Marie ;
– une religieuse italienne, Maria Laura Baraggia (1851-1923), fondatrice de la congrégation des Sœurs de la Famille du Sacré-Coeur de Jésus ;
– une religieuse italienne, Ilia Corsaro (1897-1977), fondatrice de la congrégation des Petites Missionnaires eucharistiques ;
– une jeune laïque espagnole, Maria Montserrat Grases Garcia (1941-1959), de la Prélature de la Sainte-Croix (Opus Dei).

Share this Entry

Anita Bourdin

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel