Le pape François ouvre la première Porte sainte du Jubilé de la miséricorde, cathédrale de Bangui, 29 novembre 2015

Le pape François ouvre la première Porte sainte du Jubilé de la miséricorde, cathédrale de Bangui, 29 novembre 2015

Intentions de prière du pape François pour décembre 2015

Print Friendly, PDF & Email

«Être aimé sans limite, c’est pour tous», par le P. Xavier Jahan S.J.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

A partir de ce 1er décembre 2015 et jusqu’à la fin de l’année civile, le pape François demande aux catholiques de s’unir à sa prière à deux intentions : pour que tout homme et toute femme puisse faire l’expérience de la miséricorde de Dieu et pour les familles qui souffrent.

Le P. Xavier Jahan S.J., directeur de l’Apostolat de la prière-France, commente la première intention.

Intention de prière pour l’évangélisation – faire l’expérience de la miséricorde de Dieu :

« Prions pour que nous expérimentions tous la miséricorde de Dieu, qui ne se lasse jamais de pardonner. »

Intention de prière universelle – la famille :

« Prions pour que les familles, surtout celles qui souffrent, trouvent dans la naissance de Jésus un signe d’espérance. »

 

Être aimé sans limite, c’est pour tous.

« La nuit est bientôt finie, le jour est tout proche. Rejetons les activités des ténèbres, revêtons-nous pour le combat de la lumière. » Cet extrait (Rom 13, 12) ouvrait la liturgie des heures du premier dimanche de l’Avent.

Alors que nous avons pu réaliser douloureusement, au cœur de notre nation, la violence qui s’exerce régulièrement en de nombreux endroits de notre planète, il est bon de réentendre cet appel que saint Paul adressait aux Romains, il y a déjà 2 000 ans. Cet appel n’a rien perdu, hélas ! de son actualité. Combien plus même, alors que le pape nous convoque à vivre non seulement ce mois, mais toute cette année et même les années suivantes sous le signe de la miséricorde, cœur central du mystère de Dieu !

Le combat de la lumière, c’est le combat de la miséricorde. Redécouvrir que la miséricorde n’est pas un aspect de Dieu parmi d’autres, mais l’expression la plus fondamentale de laquelle dépendent tous ses autres attributs…

C’est parce que la nature même de Dieu est d’être miséricorde, et que nous sommes à son image et sa ressemblance, que nous avons nous-mêmes à exercer cette miséricorde dans chaque geste de notre quotidien, où que nous soyons, dans nos foyers, nos communautés, nos lieux de vie. Nous n’aurons pas trop de notre vie pour la découvrir, la comprendre, l’exercer sans cesse. L’expérimenter pour nous-mêmes, et l’exercer envers tout être que nous rencontrons depuis ceux que nous aimons jusqu’à ceux que nous avons du mal à aimer, pour ne pas dire plus… Cette expérience passe par le pardon mais ne se limite pas seulement à lui… Il sera intéressant de relire au long du mois ces passages de la lettre du pape annonçant cette Année sainte de la miséricorde.

Comprendre enfin et surtout, en ces actualités de violence, que la miséricorde n’est pas une abolition de la justice, un oubli du mal commis, lequel demande une indispensable réparation. Là encore, la lettre du pape saura nous éclairer de manière heureuse.

La miséricorde n’est pas une faiblesse, mais le signe même de la puissance de Dieu. Elle est son mouvement très concret et permanent vers nous, qui que nous soyons, quelle que soit la misère dans laquelle nous pouvons nous trouver. Dieu vient nous tendre la main pour nous relever, il vient nous prendre sur ses épaules, il nous ré-ouvre un chemin pour continuer la route ensemble, dans la joie d’une communion partagée, restaurée.

Laissons-nous toucher, rejoindre par elle, pour en devenir nous-mêmes ses missionnaires à chaque instant.
Nous serons alors ces véritables combattants de la lumière.

P. Xavier Jahan S.J.

Share this Entry

Xavier Jahan

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel