Conférence de l'OSCE à Vienne @ OSCE press office

Conférence de l'OSCE à Vienne @ OSCE press office

OSCE : le Saint-Siège préoccupé par la montée de l’antisémitisme

Et par les violences contre les chrétiens

Share this Entry

« Les tendances antisémites croissantes en Europe et les actes de haine et de violence allant même jusqu’à tuer des vies innocentes sont préoccupants », dénonce le Saint-Siège.

Mgr Janusz Urbanczyk, représentant permanent du Saint-Siège à l’OSCE est en effet intervenu lors de la réunion pour la « mise en œuvre de la dimension humaine », mercredi 30 septembre 2015, dans le cadre de la Session de travail 14 : « Tolérance et non-discrimination. II : Combattre le racisme, la xénophobie et la discrimination, en se concentrant sur l’intolérance pour motifs religieux ».

Il invite à tirer les leçons de l’histoire : « Récemment, nous avons célébré le soixante-dixième anniversaire de la libération d’Auschwitz, le camp de concentration devenu synonyme de la grande tragédie de la Shoah. La mémoire de ce qui s’y est passé, au cœur de l’Europe, est un avertissement pour les générations présentes et futures. Cela ne doit plus jamais se produire nulle part, ni contre quiconque. »

Il déplore aussi la croissance des actes contre les chrétiens : « Les accidents visant les chrétiens demeurent insuffisamment notifiés et toute enquête sérieuse sur ces accidents est encore plus rare. »

Il renouvelle son appel pour l’institution d’une « Journée internationale contre la discrimination des chrétiens ».

Voici notre traduction intégrale de l’anglais.

A.B.

Allocution de Mgr Urbanczyk

Monsieur le Modérateur,

Depuis presque cinquante ans, le dialogue entre l’Église catholique et la communauté juive a fait des progrès constants d’une manière systématique. Les tendances antisémites croissantes en Europe et les actes de haine et de violence allant même jusqu’à tuer des vies innocentes sont préoccupants. Récemment, nous avons célébré le soixante-dixième anniversaire de la libération d’Auschwitz, le camp de concentration devenu synonyme de la grande tragédie de la Shoah. La mémoire de ce qui s’y est passé, au cœur de l’Europe, est un avertissement pour les générations présentes et futures. Cela ne doit plus jamais se produire nulle part, ni contre quiconque.

Monsieur le Modérateur,

En ce qui concerne l’intolérance et la discrimination à l’égard des musulmans, ma délégation souhaite redire son appréciation pour le travail de l’OSCE et de ses institutions, ainsi que du représentant personnel du président en exercice, pour leur combat contre l’intolérance et la discrimination à l’égard des musulmans. L’engagement de l’OSCE a été efficace dans sa sensibilisation concernant le grave problème d’une telle intolérance et des incidents perpétrés contre des musulmans, leurs biens et leurs lieux de culte. Nous saluons aussi les efforts de tous les individus ou institutions, religieuses ou civiles, qui contribuent à leur façon à la coexistence pacifique des différentes cultures et religions dans notre région commune de l’OSCE.

La délégation du Saint-Siège espère que, grâce aux efforts communs accrus de tous les côtés, l’intolérance et la discrimination contre les musulmans et les autres communautés religieuses dans la région de l’OSCE diminuera et finira par disparaître d’une communauté qui va poursuivre le bien commun de tous ses membres.

Monsieur le Modérateur,

Avec cette déplorable montée de l’intolérance religieuse, il est avéré que les chrétiens restent, bon an mal an, le groupe religieux le plus persécuté et discriminé dans le monde, comme cela a aussi été souligné lors de la Conférence sur le renforcement des efforts pour prévenir et combattre l’intolérance et la discrimination contre les chrétiens, centré sur les crimes de haine, l’exclusion, la marginalisation et le déni des droits, qui s’est tenue en mai dernier à Vienne. Au cours de ce même événement, il a été aussi affirmé que le nombre d’accidents violents, de crimes haineux et d’intolérance contre les chrétiens dans la région de l’OSCE à augmenté ces dernières années. C’est un signe extrêmement inquiétant. Plus préoccupante encore est l’absence de réponse appropriée de la part des autorités civiles, des responsables politiques, des responsables sociaux et des médias à l’égard de tels actes. En effet, ils sont souvent tolérés et même parfois défendus sous le couvert de l’art, de la satire ou de la liberté d’expression. Les accidents visant les chrétiens demeurent insuffisamment notifiés et toute enquête sérieuse sur ces accidents est encore plus rare.

Nous demandons donc aux États membres de l’OSCE, en particulier, et à la communauté internationale en général, ainsi qu’aux médias et aux autres acteurs concernés de combattre l’intolérance et la discrimination, tout comme les incidents à caractère haineux et les crimes contre les chrétiens, avec autant de détermination que s’ils luttaient contre la haine à l’égard des membres d’autres communautés religieuses.

La tolérance envers un point de vue ne peut jamais conduire à l’intolérance à l’égard des autres. L’intolérance au nom de la « tolérance » doit être nommée pour ce qu’elle est et condamnée publiquement. Refuser sa place dans le débat public à un discours moral à caractère religieux est fondamentalement intolérant et anti-démocratique.

Il n’est pas nécessaire d’être chrétien pour reconnaître la montée de l’intolérance, de la discrimination et des crimes de guerre contre les chrétiens. Néanmoins, l’inaction qui prévaut souligne le besoin urgent de sensibiliser la société en général et les représentants de la police et du gouvernement en particulier. L’OSCE et plus spécialement le BIDDH pourraient jouer un rôle important dans cet effort. Il faudrait élaborer d’urgence et diffuser largement du matériel éducatif de sensibilisation et de lutte contre ce phénomène négatif, comme dans le cas de l’antisémitisme et de la discrimination et de l’intolérance à l’égard des musulmans. Cela devrait être considéré non seulement comme une nécessité, mais aussi comme la bonne chose à faire. Cela élèverait et enrichirait certainement l’image de l’OSCE/BIDDH.

Ma délégation aimerait aussi renouveler son appel, et elle continuera de le faire, à instituer une Journée internationale contre la discrimination des chrétiens, en lien avec l’OSCE, et en particulier avec le BIDDH, en tant que principaux promoteurs de cette initiative.

Monsieur le Modérateur, je vous remercie.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel